Les startups en Santé canadiennes freinées dans leur commercialisation

Les startups en Santé canadiennes freinées dans leur commercialisation

Un nouveau rapport remis cette semaine par PwC Canada soulève que les startups dans le milieu de la santé ne parviennent pas à commercialiser leurs produits à grande échelle, et que cela n’est pas dû à un manque de financement en capital de risque.

Selon ce rapport, les entreprises en soins de santé canadiennes qui sont soutenues par du capital de risque privé ont recueilli 114 millions de dollars américains (153,57 millions de dollars canadiens). Une preuve que les investisseurs privés sont enthousiastes à l’égard de l’innovation en santé.

Le problème ne vient donc pas de là.

Problèmes dans l’approvisionnement et l’accès aux données

Deux obstacles majeurs sont soulevés par ce rapport.

Le principal obstacle résiderait dans l’approvisionnement. La complexité des systèmes d’achats dans le secteur freinerait en effet l’adoption de nouvelles technologies healthtechs. Les autorités gouvernementales sont donc montrées du doigt à ce niveau, puisqu’elles sont les principaux clients du secteur.

L’autre obstacle concerne l’accès aux données. Celles-ci seraient ainsi trop dispersées entre les différents praticiens et intervenants du domaine de la santé. Et ce d’autant plus que le système de santé au Canada est décentralisé à l’échelle des provinces et des territoires.

Pour en savoir plus : lire le Rapport canadien MoneyTree de PWC

Source : economie.gouv.qc.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *