[VIDEO] Une technologie québécoise pour traquer les fausses nouvelles

[VIDEO] Une technologie québécoise pour traquer les fausses nouvelles

Tout l’été, CScience vous fait découvrir les histoires d’inventions récentes menées par des chercheurs québécois qui ont vocation à transformer notre quotidien.

Cette semaine, gros plan sur l’histoire de l’outil technologique PubliQC, mis au point par le professeur en communication et en informatique cognitive, Sylvain Rocheleau.

Cette innovation menée a vu le jour en 2008. Elle est née d’une expérience personnelle vécue par le chercheur : une manifestation à laquelle il avait pris part avait mal été relayée par les médias.

Des algorithmes pour mieux analyser les messages véhiculés par les médias

Au sein de l’Université de Sherbrooke, le chercheur va alors mettre au point un dispositif reposant sur la technologie des algorithmes pour décrypter selon plusieurs critères la manière dont un sujet est traité dans les médias.

Cette innovation, qui trie les sujets par catégories, mots clés et émotions, vise à déterminer les potentiels vecteurs d’influence de l’opinion publique et les possibles biais dans la diffusion de nouvelles et d’idées en ligne et hors-ligne.

Actuellement, la technologie est développée dans le cadre de l’Observatoire de la circulation de l’information, qui promeut différents projets touchant aussi bien l’expérimentation du robot-journalisme, la participation des jeunes aux élections, que le poids des relations publiques dans les nouvelles.

Une série originale produite par GALA MEDIA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *