Villes intelligentes et inclusion sociale au coeur d'un projet de recherche francophone

Villes intelligentes et inclusion sociale au coeur d'un projet de recherche francophone

La professeure Diane-Gabrielle Tremblay, de l’École des sciences de l’administration de l’Université TÉLUQ, vient d’obtenir une  subvention de recherche du Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC) et de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF).

L’AUF, c’est quoi ?

L’Agence universitaire de la Francophonie regroupe 944 universités, grandes écoles, réseaux universitaires et centres de recherche scientifique utilisant la langue française dans 116 pays. Créée il y a près de 60 ans, elle est l’une des plus importantes associations d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche au monde.

Quel est le projet du professeur Tremblay ?

Cette subvention du FRQSC et de l’AUF, d’un montant de 49 000 $ sur deux ans, permettra de travailler sur un projet de recherche intitulé « Villes intelligentes et enjeux de l’inclusion sociale et du développement humain au Maroc et au Burkina Faso ».

Outre la professeure Tremblay, l’équipe de recherche est composée de Fedwa Jebli, professeure à la Rabat Business School de l’Université internationale de Rabat (Maroc), d’Evariste Dakouré, professeur à l’Université Aube Nouvelle (Burkina Faso) et de Jamal El Baz, professeur associé à l’Université Ibn Zohr Agadir (Maroc).

Une synthèse des écrits généraux sur le sujet et une recension des villes qui s’engagent dans ce type de projet seront réalisées. Les chercheurs compareront ensuite les projets et leurs effets sur l’inclusion des populations, en analysant notamment les cas de Québec, de Casablanca (Maroc) et de Ouagadougou (Burkina Faso).

Source : Université TELUQ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *