Un premier portrait de l'industrie de la photonique au Québec

Un premier portrait de l'industrie de la photonique au Québec

Optonique, le pôle d’excellence en optique-photonique du Québec, a dévoilé ce mardi un premier portrait de l’industrie de la photonique, secteur de l’économie peu connu au Québec, mais pourtant reconnu pour son expertise sur la scène internationale.

L’étude nous apprend ainsi que le secteur de la photonique québécois contribue au PIB canadien à une hauteur de 3 milliards de dollars annuellement, ce qui n’équivaut à rien de moins que l’industrie pharmaceutique au Québec. Regroupant plus de 220 entreprises et 22 000 emplois, l’industrie de la photonique est un contributeur significatif à l’économie québécoise.

« Ce premier portrait confirme que le secteur se porte très bien. Nous avons été surpris de constater à quel point la croissance des entreprises est importante : celle-ci est en effet de 6 % par année en moyenne dans le secteur, on monte à 28 % pour les petites entreprises », selon Marie-Christine Ferland, directrice générale d’Optonique.

Les entreprises en photonique au Québec sont en effet largement portées vers l’international, et ce même au niveau des très petites entreprises (moins de 10 employés) qui exportent déjà plus de la moitié de la valeur de leur production.

L’industrie n’est toutefois pas que tournée sur l’international. Le Québec est reconnu pour son expertise et s’avère hautement attractif pour des entreprises d’un peu partout dans le monde lesquelles constituent désormais le quart de l’ensemble des organisations du secteur.

Un défi de main-d’oeuvre et de financement

Une ombre se dessine cependant au tableau. Le manque de main-d’œuvre et de financement freine en effet la croissance de nombreuses entreprises en optique-photonique.

Le manque de ressources en raison de l’insuffisance du bassin de travailleurs et l’inadéquation entre la formation et les compétences nécessaires touchent particulièrement les PME. Les enjeux de financements s’ajoutent aux difficultés de recrutement et viennent compromettre la croissance, mais aussi le maintien de l’intensité d’innovation enregistrée au cours des dernières années.

Source : Optonique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *