2020 : Ces douze mois qui ont accéléré l’innovation technologique au Québec

L’année 2020 touche à sa fin, et le monde de l’intelligence artificielle (IA) a continué de tourner au Québec malgré la pandémie. Les nouvelles technologies n’ont d’ailleurs jamais été aussi utiles et contracycliques. Retour sur certains moments forts qui ont rythmé l’écosystème IA ces 12 derniers mois.

JANVIER

L’année a bien commencé avec l’attribution d’un soutien financier à hauteur de 400K à 700K  dollars à deux projets prometteurs, en oncologie et en technologies médicales à Polytechnique Montréal, dans le cadre du concours Onco-Tech. L’un de ces deux projets, piloté par Samuel Kadoury, professeur agrégé au Département de génie informatique et génie logiciel, et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en interventions assistées et en imagerie médicale, a notamment reçu ce financement pour développer une plateforme prédictive des traitements de radiothérapie grâce à l’IA. 

FÉVRIER

Lauak Canada, filiale de l’entreprise aéronautique française Lauak, annonce la création d’une centaine d’emplois dans son usine de Mirabel, et un investissement de 37 millions de dollars pour agrandir ses installations québécoises. En 2018, Lauak avait acquis l’usine de Mirabel ainsi que la division de tuyauterie de Bombardier. L’entreprise a dit avoir créé une vingtaine d’emplois dans la ville québécoise depuis la transaction. Le groupe français compte notamment les avionneurs Airbus, Dassault et Embraer parmi ses clients.

MARS

Le mois de mars est évidemment marqué par l’arrivée de la pandémie de la COVID-19. En outre, par la mobilisation de la communauté scientifique et des chercheurs en IA, menés par l’Institut québécois d’intelligence artificielle, Mila, dans la lutte contre le coronavirus. C’est également au mois de mars que le média d’information CScience change de patronyme et devient CScience IA, afin de souligner son choix, soutenu par le ministère de l’économie et de l’innovation, de se spécialiser dans cette technologie. 

AVRIL

Le directeur scientifique de Mila et professeur d’informatique de l’Université de Montréal, Yoshua Bengio, est admis à la prestigieuse Royal Society, aux côtés de 61 autres scientifiques du Royaume-Uni, du Commonwealth et de l’étranger. Il rejoint ainsi les illustres membres de la société savante britannique parmi lesquels Isaac Newton, Charles Darwin, Albert Einstein, Dorothy Hodgkin et Stephen Hawking…

« Yoshua Bengio, l’un des pères fondateurs de l’apprentissage profond, est honoré cette année. Ses travaux sur les réseaux de neurones et la traduction automatique ont contribué à la révolution de l’IA qui transforme le 21e siècle » – The Royal Society

MAI

Alors que le mois de mai annonce le déconfinement au Québec après trois mois d’immobilisme économique, l’entreprise biopharmaceutique québécoise Medicago fait part de résultats très encourageants lors de tests de son candidat-vaccin contre la COVID-19, ce qui ravive l’espoir d’avoir un traitement d’ici à la fin de l’année.  

JUIN

La France et le Québec avancent main dans la main. La ministre québécoise des Relations internationales et de la Francophonie et ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration, Madame Nadine Girault, et le Secrétaire d’État français auprès du ministre de l’Économie et des Finances et du ministre de l’Action et des Comptes publics, chargé du Numérique, Monsieur Cédric O, se sont entretenus pour faire le point sur les travaux engagés par le Québec et la France dans le domaine numérique et plus particulièrement en intelligence artificielle.

L’objet des discussions se porte sur la mise en opération du Centre d’expertise  international de Montréal en intelligence artificielle (CEIMIA), l’un des deux centres d’expertise, avec celui de Paris, du Partenariat mondial sur l’intelligence artificielle (PMIA) dont le secrétariat est assuré par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

L’objectif est de développer pendant un an des travaux porteurs sur l’intelligence artificielle et la justice sociale, mais aussi d’interagir avec les chercheurs des écosystèmes parisien et québécois dans les secteurs de l’intelligence artificielle, des sciences humaines et sociales et de la santé. À suivre!

JUILLET

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, annonce la création d’un organisme unique de valorisation de la recherche publique au Québec, qui devrait être fonctionnel au printemps 2021. Sa mission : maximiser la portée économique et sociale des résultats de cette dernière. Il remplace de facto les Sociétés de valorisation universitaires (SVU). C’est officiellement la fin d’ALIGO Innovation, de SOVAR et d’Univalor. Luc Sirois, Directeur général de Prompt, devient conseiller spécial auprès du ministre.

AOÛT

On apprend qu’un article entièrement rédigé par un robot dupe la Silicon Valley. Son nom : GPT-3, développé par la société d’Elon Musk, OpenAI. Le billet en question fait 1112 mots, et s’est hissé à la première place du site américain Hacker News, source d’information de référence en matière d’innovation de la Silicon Valley.

SEPTEMBRE

Le ministère de l’Économie et de l’Innovation québécois accorde une aide de 2,9 M$ sur 5 ans au Consortium de recherche et d’innovation en aérospatiale au Québec (CRIAQ). Objectif: soutenir l’innovation collaborative en IA appliquée au sein du projet DEEL (DEpendable & Explainable Learning) dans le cadre d’un partenariat France-Québec. 

Cet investissement vient consolider le financement global québécois de 7,5M$. Le projet DEEL réunit des joueurs des milieux de la recherche universitaire et de l’industrie. Il vise le développement d’applications liées à l’IA dans le domaine de l’aérospatiale.

OCTOBRE

Sophi.io, le robot journaliste du Globe and Mail, remporte le prix du journalisme en ligne pour l’innovation technique, décerné par l’Online News Association (ONA).

Basé sur l’IA, Sophi.io gère la mise en page des nouvelles sur le site internet du quotidien torontois. Elle est en charge de 99% du contenu numérique, dont sa page d’accueil, qu’elle organise de manière entièrement autonome, pour identifier et promouvoir les articles les plus « pertinents ». 

NOVEMBRE

ServiceNow annonce la conclusion d’une entente visant l’acquisition d’Element AI, pionnier québécois et chef de file de l’intelligence artificielle. La société californienne de services infonuagiques, continue grâce à cet achat de concrétiser sa stratégie visant à devenir un acteur majeur dans le monde de l’automatisation et de l’intelligence artificielle pour les entreprises. Bien que la nouvelle suscite des réactions contrastées chez nous, elle souligne le dynamisme et l’expertise locale en IA pour les opérateurs étrangers.

DÉCEMBRE

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, annonce la création du Conseil de l’innovation, avec à sa tête Luc Sirois, directeur général de Prompt, à titre d’innovateur en chef du Québec.

« Le défi pour le Québec et son génie inventif, c’est de rapprocher le monde de l’entrepreneuriat de celui de la recherche en vue de faire naître l’innovation » – Pierre Fitzgibbon

La mission du nouveau Conseil : dynamiser le développement de l’innovation au sein des entreprises et de la société québécoise. « On est prêt à mettre le feu aux poudres ! », a déclaré Luc Sirois après l’annonce de sa nomination . « Une nouvelle vague, cette fois-ci positive, arrive. Je remercie Monsieur le ministre de nous donner la permission d’être innovants et imaginatifs ».

Un beau mandat pour de grands défis à l’aube de cette nouvelle année!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *