L’IA va-t-elle bouleverser notre sexualité ?

Un nouveau robot sexuel est en train d’être développé par la société américaine Real Doll. Grâce à une équipe de chercheurs spécialisés en Intelligence artificielle, ce nouveau modèle ultra perfectionné sera bien plus qu’un jouet sexuel.

La firme, basée à San Diego, a déjà fait parlé d’elle en 2017 avec sa poupée Samantha, un sexbot capable de détecter les caresses, et même d’y réagir verbalement.  Mais le nouveau robot de Real Doll promet d’aller encore plus loin. D’après ses créateurs, la nouvelle poupée aura des yeux optimisés par l’intelligence artificielle, grâce auxquels elle saura reconnaître les objets des humains. Elle pourra également faire la conversation et se souvenir des prénoms de plusieurs personnes.

Pour l’entreprise, cette dernière création est plus qu’une aide à la masturbation. C’est une amie, une amoureuse et un partenaire de vie potentielle.

 

UNE RÉVOLUTION SEXUELLE DÉJÀ BIEN ENTAMÉE

Des propos qui rappellent étrangement le film « Her », dans lequel Joaquin Phoenix tombe amoureux d’un logiciel, ou encore « A.I. » où Jude Law incarne un gigolo androïde. Ces scénarios sont pourtant en train de devenir une réalité, et principalement grâce à l’intelligence artificielle.

Si dans notre société, le fait d’avoir des rapports intimes avec une machine est un sujet tabou, cette révolution sexuelle et technologique est déjà bien entamée. C’est justement le sujet d’étude de Dave Anctil, chercheur associé à l’Observatoire international sur les impacts sociaux de l’IA (OBVIA). Il a développé le concept d’Érobotique : un champ de recherche qui explore « l’émotion, l’amour entre les humains et les machines, et pas simplement la sexualité dans le but d’obtenir un plaisir physique », explique-t-il.

 

UNE PARTENAIRE VIRTUELLE UNIQUE POUR CHAQUE UTILISATEUR 

En Chine par exemple, où quelque 30 millions d’hommes sont célibataires, une plateforme de dialogue humain-machine connaît un succès phénoménal. Elle s’appelle Xiaoice, prend la forme d’une adolescente tout droit sortie d’un manga, et est devenue en quelques années une partenaire de vie pour des millions d’hommes. « C’est un chatbot qui a la capacité de reconnaître la personne avec qui il discute », précise le chercheur. Il modifie ses paramètres en fonction des interactions langagières et des préférences de l’utilisateur qui sont révélées à travers le langage. Au final, chaque utilisateur a une version différente de Xiaoice ».

Le chatbot Xiaoice a déjà séduit 660 millions d’utilisateurs dans le monde

 

« Parfois douce, parfois impertinente et toujours “chérie”», précise Microsoft, créateur de l’assistant virtuel. Son but n’est pas de répondre au ordres de l’utilisateur, mais de développer une relation personnalisée, ornée de « blagues, de conseils emphatiques sur la vie et sur l’amour, et de simples mots d’encouragement », selon le géant informatique.

« Nous pensons qu’il va y avoir une croissance exponentielle d’usagers de l’érobotique, qui va correspondre au développement appliqué de l’intelligence artificielle » – Dave Anctil, chercheur associé, OBVIA

Le succès de Xiaoice, émane surtout de sa capacité d’apprentissage. « La technologie algorithmique, l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique, offrent énormément d’inventivité », poursuit Dave Anctil. « C’est pour cette raison que nous pensons qu’il va y avoir une croissance exponentielle d’usagers de l’érobotique, qui va correspondre au développement appliqué de l’intelligence artificielle ».

TÉLÉDILDONIQUE

Les jouets sexuels personnels n’échappent pas non plus à l’innovation, et deviennent eux-aussi de plus en plus intelligents. On parle même aujourd’hui de télédildonique pour définir cette nouvelle industrie du sextoy connecté. « C’est un énorme marché », affirme le chercheur de l’OBVIA. Des startups proposent aujourd’hui des univers érotiques virtuels où des partenaires peuvent se rencontrer grâce à la réalité augmentée ou la réalité virtuelle, et l’utilisation de la télédildonique permet de connecter les jouets pour se toucher à distance dans un univers virtuel ».

Un champ des possibles qui paraît infini pour l’avenir de notre sexualité, et qui a tendance à effrayer. L’érobotique ne risque-t-elle pas de modifier en profondeur les interactions entre des partenaires humains ? Ou parviendra-t-on à tirer le meilleur de ces nouvelles prouesses, pour combattre la misère affective, notamment chez certaines personnes handicapés ? Il est encore bien trop tôt pour pouvoir répondre à ces questions, et pendant ce temps, les ventes de sextoys intelligents et des sexbots, continuent de grimper.

 

Crédit photo image Une : AFP/GettyImages

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *