Mon comptable sera-t-il bientôt un algorithme ?

Le métier de comptable sera inévitablement transformé par l’Intelligence artificielle, d’après les Comptables professionnels agréés du Canada (CPA Canada). Pour sensibiliser ses membres sur l’impact de l’IA, puis plus largement de l’ère numérique sur la profession, CPA Canada a publié un rapport sur les Mégadonnées et l’IA dans L’avenir de la comptabilité et de la finance.

Qu’adviendra-t-il des professionnels qui travaillent dans ce domaine chaque jour ? Les comptables seront-ils un jour remplacés par des robots ?

« L’IA va avoir un impact très important sur la profession comptable, et c’est dans cette optique que notre partenaire national étudie et accompagne nos membres dans cette transformation numérique », explique Geneviève Mottard, Présidente et chef de la direction de l’Ordre des CPA du Québec.

L’IA CHEZ LES COMPTABLES, UNE VRAIE NOUVEAUTÉ ?

Des outils d’IA sont déjà à la disposition des CPA, notamment dans la pratique de l’audit, « dans laquelle nous validons des données, et surtout des données historiques. Un des impacts merveilleux de l’IA dans cette pratique, c’est qu’au lieu de faire des audits par échantillonnage; d’aller vérifier un certain nombre de transactions pour se convaincre qu’un chiffre est valide, on peut maintenant valider l’ensemble de la population qui génère un chiffre. C’est fantastique car nous avons un degré d’assurance sur ce chiffre qui est beaucoup plus élevé que dans le passé », mentionne-t-elle.

“Je vois l’IA comme un outil permettant au CPA d’éliminer la poutine administrative des tâches, et de passer plus de temps sur des exercices à valeur ajoutée”  Geneviève Mottard

UN PRÉCIEUX OUTIL DE PRÉDICTION

La Présidente de l’Ordre donne l’exemple de l’IA qui peut être utilisée pour faire des analyses prédictives dans une compagnie spécialisée dans le voyage. Sur la température en hiver par exemple, comment la météo peut affecter le chiffre d’affaires d’une compagnie qui offre des voyages dans le Sud. « Nous utilisons l’IA pour faire des analyses prédictives, des analyses de marché, et après le CPA utilise ces informations et guide la prise de décision des entreprises », précise-t-elle.

UNE AIDE QUALITATIVE ?

Oui, selon l’Ordre des CPA du Québec. « L’IA permet de prendre des décisions avec des informations plus précises. Le risque est donc réduit dans le processus décisionnel, car nous utilisons l’IA pour faire un exercice d’analyse de données beaucoup plus large. Si vous êtes par exemple une entreprise québécoise et que vous souhaitez vous établir en Chine, vous pouvez utiliser l’IA pour faire une étude de marché de l’industrie du pneu en Chine. Mais après, est-ce que l’entreprise a les reins assez solides pour s’exporter ? Est-elle mature ? Et culturellement est-ce possible ? Ça, ce sont des décisions qu’un CPA va aider à prendre au chef d’entreprise et que la technologie ne fera jamais. C’est l’exercice du jugement. Selon moi, l’IA a renforcé le rôle du CPA comme un expert conseil ».

L’ACCUEIL DE LA PROFESSION ?

Madame Mottard insiste sur les multiples spécialisations au sein de la profession, qui peuvent expliquer un accueil différent selon les comptables.

« Il y a des CPA qui travaillent avec des données et des outils technologiques depuis longtemps. Les personnes qui sont dans des grands cabinets, des grandes entreprises, ont apprivoisé ces outils et se forment continuellement. Mais d’autres, littéralement, travaillent dans leur sous-sol. Ils font des actes plus simples de service au public, des déclarations d’impôts par exemple, et pour eux, il ne faut pas se le cacher, l’avènement de l’ère numérique va fondamentalement changer leur pratique, ou carrément l’éliminer ».

Des outils d’IA, de plus en plus puissants, capables de faire la majeure partie du travail de ces comptables. « Si vous n’apprenez pas à apprivoiser ces outils, à un moment donné les gens vont se demander pourquoi ils vous payent. Il faut réveiller ces CPA là, les sensibiliser et les accompagner à transformer leurs pratiques, c’est cela le rôle de l’Ordre », prévient Geneviève Mottard.

La comptabilité est tout de même l’un des métiers les plus vieux du monde, «elle a réussi à s’adapter aux changements, à évoluer avec le temps. Là, elle a une nouvelle fois l’occasion de se transformer et c’est une opportunité incroyable », conclue-t-elle.

 

Crédit photo : Pexels / Anna Tarazevich

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *