l’IA en 2021 : Les tendances à surveiller

Le monde de l’intelligence artificielle (IA) est un monde en mutation rapide. Ses applications ayant de plus en plus de conséquences visibles sur nos vies, il est important d’en surveiller les évolutions et les progrès. Voici quelques tendances dont il serait intéressant de surveiller l’évolution dans la mesure ou elles pourraient avoir un impact dans la gestion de nos entreprises.

 

LES RESSOURCES

L’augmentation de la médiatisation de l’IA contribue à une prise de conscience grandissante au sein des entreprises et ainsi à l’augmentation de la demande pour les professionnels du domaine. L’offre quant à elle reste malheureusement stagnante en la matière. Les programmes de formation dédiés à l’IA ont commencé il y a à peine un an dans les universités et commenceront cette année au niveau des collèges. L’écart entre l’offre et la demande va donc continuer d’augmenter au moins jusqu’en 2023-2024. En termes économiques simples, cela veut dire que les scientifiques de données, déjà rares, seront de plus en plus chers, et que des projets utilisant l’IA seront remis à plus tard ou abandonnés.

 

LA CONVERGENCE IoT / NLP / RPAi

Soutenu par la vitesse de transmission offerte par la 5G, l’internet des objets (IoT) va connaitre une expansion rapide, y compris dans les produits du quotidien. Les progrès en Traitement du langage naturel (NLP) vont offrir une capacité accrue de communication simple et directe avec la machine. La robotique, quant à elle, permet à l’ensemble de s’exprimer dans le concret. La convergence de ces trois secteurs complémentaires va ouvrir des horizons insoupçonnés dont les applications vont atteindre tous les secteurs de la vie courante et professionnelle dès les prochaines années.

 

L’INFONUAGIQUE ET LA DÉMOCRATISATION

Amazon, Microsoft et Google ont développé des plateformes infonuagiques (AWS, Azure, Google platform) dont la puissance laisse rêveur. Des efforts considérables ont été engagés par tous les acteurs pour simplifier l’approche de l’IA. Des solutions « libres de code », proches de jeux d’assemblage permettent déjà la création de solutions puissantes. Si la simplification oblige à certains sacrifices et ne permet pas une totale personnalisation, l’utilisation d’algorithmes « sur étagères » démontrent déjà que ces solutions pourront répondre à une grande partie des besoins. Leur simplicité va permettre une démocratisation grandissante de l’appropriation de l’IA.

 

L’ EXPLICABILITÉ

Enfin, et non des moindres même si plus hermétique au grand public, l’explicabilité des réseaux de neurones, ou XNN (Explicable Neural Network), nous promet une véritable révolution à un horizon de deux à trois ans. En effet, certains secteurs hautement régulés tels le milieu bancaire ou celui des assurances sont limités dans leur utilisation des outils d’IA. Le régulateur ne leur permet pas l’usage de « boites noires », ces réseaux de neurones dont les résultats, souvent précis, ne peuvent être expliqués tant les algorithmes sont complexes. La possibilité de pouvoir enfin expliquer ces résultats permettra une transformation en profondeur de ces industries et une formidable augmentation de leur efficacité.

 

LES PERSPECTIVES ET LES LIMITES

Toutes ces évolutions sont porteuses de promesses, mais devront se faire sous l’œil attentif des comités d’éthique et des agences gouvernementales en charge de leur régulation. En effet, toute médaille a son revers et l’efficacité accrue des outils d’IA ouvre aussi la porte à des utilisations moins souhaitables : pénétration de réseau, vol d’identité, falsification ou « deep fake », publicités ciblées harcelantes, etc.

« L’IA va cependant continuer d’accélérer sur le chemin qui est le sien, la promesse de nous permettre de meilleures décisions, de nous libérer des taches répétitives et ennuyeuses, de nous offrir plus de temps libre, et d’augmenter notre qualité de vie.»  Roger Vandomme

Qu’on le veuille ou non, on n’arrête pas  le progrès, surtout quand il ouvre des perspectives aussi impressionnantes et universelles que cette technologie… À suivre!

 


Ce texte fait partie d’une série d’articles écrits par Roger Vandomme, associé principal et directeur en analyse des données au Groupe NEOS, visant à démystifier l’IA aux différents secteurs économiques en appliquant des modèles mathématiques, l’apprentissage machine et l’intelligence artificielle. 

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *