Cybersécurité maritime : attention aux pirates!

Le numérique est partout, et même les navires en haute-mer doivent s’armer, non plus contre les flibustiers, mais en prévision des attaques de pirates… Informatiques! C’est pour cela que Polytechnique Montréal, Neptune Cyber et Chantier Davie Canada inc. ont annoncé jeudi 28 janvier un nouveau partenariat.

De cette alliance résultera un projet de recherche et développement d’une durée de 5 ans et la création d’un Centre d’excellence en cybersécurité pour les infrastructures maritimes critiques, le premier dans le genre au Canada.

On veut ainsi se prémunir contre un éventail de menaces potentielles : prise de contrôle du système de navigation à distance, mauvaise localisation du navire, piratage des communications, virus et rançongiciels.

« [ L ]es systèmes informatiques et électroniques qui gèrent les opérations des activités maritimes, fluviales et portuaires » sont tous susceptibles d’être visés par des malfaiteurs, souligne-t-on dans un communiqué émis par Polytechnique Montréal.

Pour ce projet, Neptune Cyber Inc. et Chantier Davie Canada Inc. feront une contribution de 1,7 million de dollars, dont 500 000 dollars en espèces et 1,2 million de dollars en soutien et en équipements pour la durée de ce projet novateur.

Deux chercheurs piloteront ce projet : Nora Cuppens et José M. Fernandez, tous deux professeurs au Département de génie informatique et génie logiciel à Polytechnique Montréal.

« Mettre de l’avant un tel partenariat, [ … ] constitue une étape cruciale pour assurer la sécurité nationale et la stabilité économique du Canada comme du Québec; c’est la clé pour protéger nos infrastructures critiques et leur donner plus de résilience, en plus de former une relève hautement qualifiée dans un domaine névralgique» – José M. Fernandez, ing., Ph. D., Professeur titulaire à Polytechnique Montréal

Neptune Cyber, une jeune pousse québécoise, est la seule entreprise canadienne à ce jour à offrir une gamme de produits et services exclusivement conçus pour le monde maritime, selon les partenaires du Centre d’excellence.

Son expertise en matière de cybersécurité maritime permettra à l’équipe d’identifier les attaques cybernétiques les plus menaçantes, grâce à une plateforme expérimentale de co-émulation de navires qui sera développée à Polytechnique Montréal.

« La cybersécurité au sein de l’industrie maritime n’a pas suivi le rythme du secteur technologique. Par conséquent, compte tenu des progrès rapides des systèmes intégrés et connectés à bord des navires, et du risque d’attaque qui en résulte, il est urgent de trouver un meilleur moyen de comprendre, de modéliser et de planifier les risques auxquels l’industrie est confrontée aujourd’hui et à l’avenir », affirme Gwilym Lewis, PDG chez Neptune Cyber.

Crédit photo: Pexels/Martin Damboldt.

2 Commentaires
Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *