L'IRIC SE MOBILISE GRÂCE À IVADO

L'IRIC SE MOBILISE GRÂCE À IVADO

Pour répondre à la crise de la COVID-19, IVADO aide des chercheuses et chercheurs de l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) de l’Université de Montréal, à mettre à profit leurs compétences pour trouver des solutions créatives.

Lancement d’un appel à proposition par IVADO 

IVADO a lancé un appel à proposition spontanée pour soutenir certaines initiatives en intelligence numérique. Des équipes de recherche de HEC Montréal, de Polytechnique Montréal et de l’Université de Montréal seront donc soutenues pour mener à bien leurs projets pour lutter contre la COVID-19.

« En recherche biomédicale et biopharmaceutique, les données ont le potentiel d’accélérer certaines découvertes. En effet, les expériences en laboratoire requièrent du temps : or, analyser les données à l’aide de l’intelligence numérique permet de guider les recherches et d’identifier rapidement des pistes de solutions. Face à l’état d’urgence actuel, l’alliance entre la science de données et la recherche biomédicale est donc cruciale. Avec cet appel à projet IVADO, nous pouvons appuyer directement les efforts des chercheuses et des chercheurs en santé numérique, qui se mobilisent pour proposer des solutions à la crise de la COVID-19 et dont les travaux suscitent beaucoup d’espoirs », déclare Barbara Decelle, Conseillère à la recherche en santé IVADO.

Sélection de certains projets de l’IRIC

L’IRIC a annoncé l’engagement de François Major, précurseur en bio-informatique et chercheur principal à l’Unité de recherche en ingénierie des ARN (acide ribonucléique), dans cette lutte contre la pandémie. Avec son équipe, il vise à développer un protocole de modélisation moléculaire pour arriver à produire rapidement des données structurales de virus à ARN. L’objectif est d’utiliser ces données pour être en mesure d’identifier des médicaments, dont ceux que l’on retrouve déjà sur le marché, qui pourraient empêcher la réplication du virus SRAS-CoV-2, en cause dans la pandémie de la COVID-19.

Le laboratoire de Michael Tyers, chercheur principal à l’Unité de recherche en biologie des systèmes et biologie synthétique, collabore à nouveau avec l’équipe de Yoshua Bengio, directeur scientifique de MILA et d’IVADO. Le projet retenu est également soutenu par scale ai et la Chaire Andrea Lodi. Son objectif est d’identifier de nouvelles molécules qui ciblent les protéines du virus SRAS-CoV-2, une étape préalable au développement de médicaments. Les chercheurs et leurs équipes auront recours à des réseaux de neurones pour générer automatiquement des milliards de molécules potentielles, dont les plus prometteuses seront retenues en vue d’une évaluation biologique et d’éventuels essais cliniques.

D’autres partenaires de l’IRIC mènent un projet qui offrira à la communauté scientifique une plateforme interactive capable de prédire des cibles potentielles pour un vaccin. Cette plateforme, qui utilise la capacité d’un algorithme d’intelligence artificielle, a été développée par Tariq Daouda, doctorant à l’IRIC au sein des laboratoires de Claude Perreault et de Sébastien Lemieux. L’objectif de cet algorithme est de permettre la prédiction des parties du virus qui vont être exposées à la surface des cellules infectées. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *