"CHLOÉ" VEUT QUE VOUS RESTIEZ CHEZ VOUS

"CHLOÉ" VEUT QUE VOUS RESTIEZ CHEZ VOUS

L’intelligence artificielle participe à la lutte contre le coronavirus. À Montréal, le service médical pour entreprises Dialogue contribue à sa manière à aplatir la courbe avec son chatbot Chloé.

“La télémédecine vient de faire un bond de dix ans”, affirme Alexis Smirnov. “Alors qu’il s’agissait d’un service inhabituel, c’est maintenant en train de devenir l’option par défaut, puisque les gens veulent éviter de se rendre en personne dans des zones à risque.” poursuit-il. 

Le président de Dialogue a récemment signé une entente avec Sun Life, ce qui rendra le service accessible à quatre millions de canadiens au total dans quelques mois. L’entreprise passe donc en mode recrutement, cherchant des centaines de professionnels de la santé, d’un océan à l’autre. 

 

Les questionnements médicaux sont grandissants et l’espace dans les hôpitaux est limité. Afin de libérer le personnel de soins, une application comme Dialogue permet de faire un suivi quotidien avec un individu inquiet pour sa santé. “Toute l’information médicale des autorités officielles est disponible”, avance Alexis Smirnov. “Avec une application comme Dialogue, l’individu peut poser des questions et avoir les réponses officielles mises à jour sans avoir à chercher dans la documentation complète.” ajoute-t-il.

 

Peu importe le niveau de soin requis après une première utilisation du service, Chloé fait un suivi journalier auprès de l’utilisateur. Une autre façon d’alléger la tâche des professionnels de la santé, tout en permettant d’ajouter des données facilitant la compréhension de la courbe en temps réel. 

“Dialogue est un service de soins en continu. Ce n’est pas de la médecine transactionnelle. Nous ne sommes pas le Uber de la médecine. Nous suivons le patient du début du problème jusqu’à la résolution de celui-ci”, affirme Alexis Smirnov.

L’objectif est de rapatrier un maximum d’informations pertinentes en quelques minutes, afin de rendre l’expérience utilisateur optimale. 

Les limites conversationnelles de l’application sont pleinement assumées. “L’objectif, c’est que l’utilisateur s’exprime naturellement”, explique le président de Dialogue. “Au moment où Chloé ne peut plus faire un suivi en temps-réel, un professionnel de la santé est impliqué dans l’échange.” 

One Comment
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *