GÉRER LES HORAIRES ET LES DÉPLACEMENTS DE DEMAIN

GÉRER LES HORAIRES ET LES DÉPLACEMENTS DE DEMAIN

Les retours prévus à différents secteurs d’activité commerciale un peu partout dans la province génèrent des nouveaux défis en matière de gestion des ressources humaines. Tendance émergente : automatisation des horaires et contrôle des déplacements. 

Les normes de distanciation sociale verront naître des quarts de travail à personnel réduit. Considération additionnelle à intégrer parmi les défis traditionnels de gestion du temps. Des entreprises locales présentent l’intelligence artificielle comme solution en temps de crise. Reste à savoir si ces outils seront utilisés à long terme. 

Gestion des horaires 

Certaines plateformes comme Piecemeal intègrent la gestion d’horaires dans la variété d’offres vouées à limiter le temps humain consacré aux tâches administratives dans l’industrie de la restauration. 

Merinio, une entreprise montréalaise ayant eu pour clients La Ronde et Aéroports de Montréal, offre son logiciel de gestion d’horaires gratuitement pendant la pandémie. 

Chez Piecemeal, on garantit des économies de temps allant de 50% à 75%. Pour Merinio, entre 60% et 80%. Ces applications exigent une formation des gestionnaires, entraînant une courbe d’apprentissage afin d’optimiser le déploiement des programmes automatisés. 

“Notre plateforme automatise la gestion de la main d’oeuvre”, explique Maxime Gauthier Bourbonnais, PDG chez Merinio. “On peut gérer les absences de manière automatisée. Ça vient avec un service de babillard pour des messages de masse, par exemple pour envoyer des textos à tous les employés. On pourrait vouloir annoncer un premier cas.”

Suivre les déplacements 

Il s’agit d’une gamme de solutions technologiques offertes par différents joueurs afin d’optimiser et de sécuriser la présence des employés sur les lieux de travail. Le bracelet Safewatch de PixMob sert de rappel automatisé pour se laver les mains. Leur programme “Blue Trace” se targue d’assurer un éloignement adéquat entre employés dans un même espace. 

Des programmes similaires d’Intelligence Industrielle ou bien RE-AK, conçus pour gérer le déplacement des clients dans les pharmacies ou des supermarchés, s’appliquent facilement au déplacement des employés. 

Priorités encore à déterminer

Les besoins précis des entreprises seront dictés par les situations qui surviennent sur le terrain.

“Il y a toujours une gestion de priorités qui se fait à l’interne,” explique Maxime Gauthier Bourbonnais, de Merinio. “Si on veut arriver à implémenter notre technologie, faut qu’on soit dans le top des priorités, versus les autres améliorations. Étant donné qu’il y a des gros défis au niveau de la gestion de crise, ça se peut qu’on sorte un peu plus haut dans les priorités.”

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *