150 M$ POUR CONNECTER LES QUÉBÉCOIS

150 M$ POUR CONNECTER LES QUÉBÉCOIS

“Un accès fiable à un internet rapide n’est plus un luxe. Ça devrait être la norme. Le Québec a été électrifié, on a amené le téléphone partout, mais maintenant, c’est le temps d’amener Internet partout” a déclaré Pierre Fiztgibbon. Le ministre de l’Économie et de l’Innovation a annoncé le déblocage d’une enveloppe de plus 150 M$ pour accélérer l’accès à Internet haut débit en région.

C’est depuis Magog que le gouvernement du Québec a dévoilé les 66 projets retenus au terme de l’appel de projets Régions branchées, annoncé en octobre 2019. Ces projets permettront d’offrir un service internet haut débit à 60 000 foyers à un prix comparable à ceux proposés en milieu urbain, mentionne le ministère de l’Économie par voie de communiqué.

Les projets retenus sont répartis dans 11 régions du Québec, soit celles du Bas-Saint-Laurent, du Saguenay–Lac-Saint-Jean, de la Capitale-Nationale, de la Mauricie, de l’Outaouais, de la Chaudière-Appalaches, de Lanaudière, des Laurentides, de la Montérégie et du Centre-du-Québec. En Estrie, ce sont six projets qui ont été retenus pour améliorer la connexion internet de 4 800 foyers.

Québec est convaincu que cette aide financière bonifiée et combinée à celle du fédéral l’été prochain, qui s’ajoutent aux 100 M$ déjà annoncés, permettront de desservir tous les foyers québécois d’ici l’automne 2022. Le gouvernement du Québec compte poursuivre ses efforts afin qu’ultimement, « l’ensemble des régions du Québec » puissent bénéficier d’un internet haut débit. Le député d’Orford et adjoint parlementaire du ministre, Gilles Bélanger, a applaudi cette aide financière.

Une table de concertation réunissant des entreprises privées et des sociétés d’État a été mise sur pied pour « accélérer le traitement des demandes d’accès aux infrastructures de soutènement de télécommunications logées par des tiers autres que ces propriétaires. » Elle réunira des représentants d’Hydro-Québec, Bell Canada, Télébec, Telus et du ministère de l’Économie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *