AÉROSPATIAL: QUÉBEC ACCORDE 14 M$

Le gouvernement du Québec, injecte 14 M$ pour soutenir le développement de deux satellites par l’entreprise GHGSat

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation et ministre responsable de la région de Lanaudière, Monsieur Pierre Fitzgibbon, annonce que le gouvernement du Québec, par l’entremise d’Investissement Québec, injectera 14 millions de dollars dans l’entreprise montréalaise GHGSat.

Qui est GHGSat?

Cette entreprise québécoise créée en 2011 est spécialisée dans la détection, par satellites ou par capteurs aéroportés, des émissions de gaz à effet de serre et d’autres gaz de sources naturelles ou produits par l’activité humaine.

Le premier satellite de GHGSat, appelé GHGSat-D et surnommé Claire, a été lancé le 21 juin 2016. A chaque jour, Claire fait le tour de la Terre environ 15 fois.

Quant à lui, le second satellite de GHGSat, surnommé Iris, sera lancé par Arianespace dans les prochains jours, à partir de la Guyane française. L’entreprise prévoit également lancer son satellite Hugo quelques mois plus tard, dans le but de bonifier la couverture effectuée par Iris. La contribution du gouvernement du Québec annoncée aujourd’hui permettra le développement de deux satellites subséquents. 

Une rencontre fructueuse

L’année dernière, le premier ministre du Québec, Monsieur François Legault, a rencontré des membres de l’équipe de GHGSat au Forum économique mondial de Davos. Monsieur Legault a été impressionné par la vision et le savoir-faire de l’entreprise montréalaise, qui a lancé son premier satellite en 2016.

« L’innovation est un aspect fondamental de la relance économique du Québec, qui devra miser sur des projets d’avant-garde pour stimuler les investissements et les exportations et réaffirmer son statut de société parmi les plus innovantes. Le projet de GHGSat prévoit aussi la participation de fournisseurs québécois, qui pourront ainsi développer leur expertise en matière de nouvelles plateformes satellitaires. J’ai rencontré les dirigeants de l’entreprise au Forum économique mondial de Davos l’année dernière. Nous sommes fiers de les soutenir dans ce projet porteur pour l’industrie aérospatiale québécoise. » a déclaré Monsieur Legault, premier ministre du Québec. 

La contribution du gouvernement a pour but de soutenir le développement et le lancement de deux nouveaux satellites d’observation de la Terre, la conception d’un capteur aéroporté et la mise sur pied d’un ambitieux programme de développement en analytique. Cet investissement, évalué à 28 millions de dollars, constitue la première phase d’un important projet de croissance pour GHGSat.

Un projet en 2 phases

Le projet global de GHGSat, qui sera réalisé en deux phases, vise le développement et le lancement d’une constellation de 10 satellites, la mise en place d’une flotte de trois capteurs aéroportés, la création d’une suite de logiciels d’intelligence artificielle d’analyse de données ainsi que la commercialisation de ces produits. À terme, il permettra la création de 173 emplois bien rémunérés, dont 52 pour la réalisation de la première phase.