DIABÈTE: PRÉVENIR LA CÉCITÉ GRÂCE À L'IA

DIABÈTE: PRÉVENIR LA CÉCITÉ GRÂCE À L'IA

Diagnos, une entreprise bien de chez nous, rayonne à l’étranger. Son outil d’intelligence artificielle CARA (Computer Assisted Retina Analysis) offre aux diabétiques un meilleur dépistage de la rétinopathie, une complication qui peut mener à la perte définitive de la vision.

L’entreprise est spécialisée dans le développement de solutions intelligentes permettant la détection précoce de problèmes de santé critiques. Le diabète représentant la première cause de cécité chez les gens de moins de 65 ans, Diagnos a mis au point une technologie capable de repérer les signes de rétinopathie.

COMMENT ÇA MARCHE?

Pour ce faire, CARA utilise des photos de la rétine prises par des caméras de fond d’œil. Certains milieux de santé possèdent déjà ce type d’appareil. Les algorithmes de leur plateforme FLAIRE permettent ensuite d’améliorer les images. Ainsi, le système décèle plus facilement les inflammations et petites lésions caractéristiques de cette maladie oculaire.

L’IA analyse ensuite les photos afin d’évaluer la présence de rétinopathie diabétique. Cette technologie est également en mesure de classer les cas selon leur gravité.

La plateforme de télémédecine CARA offre à différents intervenants du domaine de la santé d’accéder aux résultats des tests sur Internet.

UNE CLASSIFICATION COMPLEXE

« La détection, c’est assez simple à faire. Il y a une lésion ou il n’y en a pas. Ce qui est plus compliqué, c’est la classification », souligne Yves-Stéphane Couture, vice-président des ventes de Diagnos. En effet, la rétinopathie diabétique présente cinq niveaux de sévérité. Ceux-ci vont de l’absence de la maladie jusqu’au stade critique.

Les algorithmes ont une sensitivité, c’est-à-dire une capacité à détecter des lésions, de 94 %. Quant à leur aptitude à déterminer le niveau de gravité de la maladie, la spécificité est de 88 %.

Malgré sa grande précision, le système ne peut toutefois pas remplacer le jugement clinique d’un médecin. Il reste donc un outil d’aide à la décision pour les professionnels de la santé. 

Jusqu’à maintenant, CARA a analysé les yeux de plus de 300 000 patients dans 16 pays.

UNE VITRINE À MONTRÉAL

En juin 2018, Diagnos a entamé une collaboration avec le CHUM dans le cadre d’une vitrine technologique. L’entreprise a d’abord effectué de la détection, et maintenant, elle introduit ses algorithmes de classification automatisée. « Après la COVID-19, lorsque nous allons reprendre les opérations, nous allons regarder pour réaliser d’autres projets avec le CHUM. Probablement une étude clinique afin de voir comment nos algorithmes performent avec leur clientèle », mentionne M. Couture.

Cette vitrine aura également permis à l’équipe de Diagnos de mieux connaître la population diabétique québécoise. En effet, des informations comme l’âge auquel se développent le diabète et la rétinopathie, en plus des processus de détection utilisés au Québec, assurent un déploiement efficace ailleurs dans la province.

UN ENGOUEMENT INTERNATIONAL

Avec des marchés importants au Moyen-Orient, en Afrique du Nord, aux États-Unis, et au Mexique, Diagnos continue de se déployer à l’international. « Les gens diabétiques doivent être vus souvent pour des problèmes de la rétine, pour qu’ils ne perdent pas la vue à cause du diabète. À l’étranger, c’est un problème qui est encore plus complexe, parce qu’il n’y a pas beaucoup d’ophtalmologistes pour effectuer le dépistage », explique M. Couture.

L’entreprise a d’ailleurs annoncé ce mardi la signature d’une entente de service avec “Colombia Telemedecine Center LTD” (CTMC). Fondée en 2005, l’organisation colombienne souhaite améliorer l’accès aux soins de santé, en favorisant les services en ligne.

 « Aujourd’hui, nous saisissons l’occasion, avec l’aide de Diagnos, de décharger les coûts élevés du traitement de la cécité causée par le diabète alors que des milliers de patients auront accès à une analyse oculaire en temps réel », a déclaré Dr Jorge Alberto Velez B., directeur et fondateur du CTMC.

En partenariat avec le centre spécialisé le plus réputé du pays, le projet de dépistage de la population colombienne devrait débuter dans les prochaines semaines.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *