QUAND L'IA SE REFAIT UNE BEAUTÉ

QUAND L'IA SE REFAIT UNE BEAUTÉ

La personnalisation des produits est une tendance de plus en plus présente sur le marché des cosmétiques. En ajoutant de l’intelligence artificielle et des algorithmes, les entreprises proposent aujourd’hui des produits créés sur-mesure pour votre peau ou des miroirs (presque) magiques.

Imaginez un chimiste qui dialogue avec vous pour connaître vos allergies, vos besoins dermatologiques ou encore vos préférences de textures de crèmes. Ensuite, imaginez-le scrutant la peau de votre visage dans ses moindres détails. Tout ça pour vous vendre des crèmes sur-mesure, spécialement fabriquées pour vous. C’est le concept derrière Omy Laboratoires, une compagnie québécoise de cosmétologie. Elle a développé un outil d’intelligence artificielle, SkinIA, simple à utiliser. Il s’agit d’une technologie de reconnaissance d’images, combinée à des algorithmes qui examinent la peau de la cliente à partir d’une photo de son visage. Le logiciel analyse différents paramètres dont ses taches pigmentaires, ses ridules et ses pores de peau. Par un score comparatif généré par les algorithmes, mais aussi grâce au questionnaire, Omy obtient la formule idéale de la cliente. L’entreprise compte plus de 4 000 formules de crèmes différentes.

Exemple d’une analyse de peau via l’application Skin AI

Rachelle Séguin, chimiste en cosmétologie et l’une des deux fondatrices de la compagnie, a découvert cette technologie d’analyse de peau 3D en Europe, mais a eu des difficultés à trouver le concept ici : « J’ai parlé à plusieurs compagnies canadiennes et la plupart vont faire sous-traiter la production et s’occuper juste de la commercialisation […] Nous, on tenait à créer notre lab et avoir notre innovation » explique-t-elle. Le succès est au rendez-vous. La jeune entreprise québécoise bat en effet des records de vente. Les deux fondatrices ont même participé à l’émission “Dans l’oeil du dragon” en 2019.

Essayer des produits à distance grâce à l’intelligence artificielle

Quand on pense à l’IA en cosmétologie, l’utilisation la plus évidente est la possibilité d’essayer des produits de chez soi. ModiFace répond à ce besoin. Ce logiciel québécois, racheté par la multinationale L’Oréal, permet d’essayer du maquillage via une application de réalité augmentée.

Toujours chez l’Oréal, l’application de réalité augmentée Hair Virtual Advisor permet de tester des colorations différentes avant de faire un choix plus impliquant que du maquillage.

De l’IA dans sa salle de bain

Care OS, une jeune pousse française conçoit même un miroir boosté par une IA capable de révolutionner la salle de bain. Un “miroir intelligent” qui permet de reconnaître le fond de teint que l’on tient dans la main pour proposer le tutoriel qui montre comment l’appliquer correctement, par exemple. Mais également de zoomer sur le visage pour percevoir tous les détails de la peau, d’avoir un aperçu d’une coiffure à 360 degrés, de regarder des tutoriels de maquillage, de suivre des cours de coaching, et encourage même les plus petits à se brosser les dents grâce à un jeu interactif… jusqu’à la télé consultation avec un médecin! Une solution qui devrait être commercialisée très prochainement. Le problème, son prix. Entre 3000 et 5000 US$, et assurément pas à la portée de toutes les poches. 

Si l’IA ouvre la porte à une multitudes de possibilités dans les cosmétiques et dans la salle de bains, il manque encore beaucoup de recherche et de développement avant de proposer des produits parfaitement adaptés et accessibles à tous.

Crédit Photo : Care OS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *