2,9M$ POUR SOUTENIR L'INTÉGRATION DE L'IA DANS L'AÉROSPATIALE

2,9M$ POUR SOUTENIR L'INTÉGRATION DE L'IA DANS L'AÉROSPATIALE

Bonne nouvelle pour le secteur aérospatial. Le ministre de l’Économie et de l’Innovation accorde une aide de 2,9 M$ sur 5 ans au CRIAQ (Consortium de recherche et d’innovation en aérospatiale au Québec). Objectif: soutenir l’innovation collaborative en IA appliquée au sein du projet DEEL (DEpendable & Explainable Learning). Il s’agit d’un partenariat France-Québec.

L’annonce a été faite au cours de l’Assemblée générale annuelle  du CRIAQ. L’investissement de 2,9M$ vient consolider le financement global québécois de 7,5M$. Le projet DEEL réunit des joueurs des milieux de la recherche universitaire et de l’industrie. Il vise le développement d’applications liées à l’IA dans le domaine de l’aérospatiale.


Miser sur l’innovation et les partenariats

Il s’inscrit par ailleurs dans le cadre d’un partenariat signé entre l’IRT Saint-Exupéry de Toulouse, l’Institut de Valorisation des données (IVADO) et le Consortium de Recherche et d’Innovation en Aérospatiale du Québec (CRIAQ), à Montréal. Des collaborations sont également prévues avec Thales Canada, CAE, Bombardier Aéronautique et Bell Textron Canada, ainsi qu’avec les universités québécoises suivantes :  l‘Université Laval, l‘Université McGill, Polytechnique Montréal, l’Université du Québec à Montréal et l‘Université de Montréal.

« La relance économique est plus que jamais au coeur des problématiques du gouvernement du Québec. Ce financement vient appuyer notre volonté de soutenir notre économie et l’industrie aérospatiale. Nous avons la ferme intention de soutenir l’adoption des technologies numériques et de l’IA dans ce secteur. On a tout ce qu’il faut ici pour que le Québec conçoive, utilise et exporte des solutions partout dans le monde », a déclaré Pierre Fitzgibbon, le ministre de l’Économie et de l’Innovation.

« L’aviation numérique portée par l’IA sera au coeur de la relance de l’industrie aérospatiale québécoise et mondiale. Ce projet international majeur entre la France et le Québec permet de marquer le leadership du Québec et du CRIAQ sur le sujet, en élargissant les collaborations entre des entreprises et le milieu de la recherche universitaire des deux côtés de l’Atlantique »,  a souligné Alain Aubertin, le président-directeur général du CRIAQ.

Une force de frappe internationale

Les équipes de Québec et de Montréal agiront de concert avec des chercheurs européens, pilotés à partir de Toulouse par l’IRT Saint-Exupéry. De ce fait, le 7,5M$ québécois s’intègre dans un financement plus large – atteignant les 40M$ à l’échelle internationale. 

«Le projet DEEL est aujourd’hui le projet phare d’IA à visée applicative dans le monde du transport», a d’ailleurs rappelé Geneviève Fioraso, présidente de l’IRT Saint-Exupéry. 

Il s’agit d’un projet majeur, dont les innovations «auront assurément des impacts concrets pour le domaine de l’aérospatial, tant ici qu’à l’international », a souligné la rectrice de l’Université Laval, Sophie D’Amours. L’initiative s’attaque à l’un des problèmes clefs relatifs à l’IA, pour l’aérospatial autant qu’au-delà: la certification.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *