[COVID-19] POUR QUE LES FAUTEUILS ROULANTS NE CONTAMINENT PLUS

[COVID-19] POUR QUE LES FAUTEUILS ROULANTS NE  CONTAMINENT PLUS

Un entrepreneur de Lanaudière, Pierre F. Brisson a imaginé une machine fonctionnant avec des rayons ultraviolets qui stérilisera bientôt les fauteuils roulants, couramment utilisés dans les hôpitaux, centres pour aînés, écoles et même les aéroports.  

L’idée lui est venue en écoutant une entrevue de l’astrophysicien Hubert Reeves avec l’animateur Patrick Roy. Anticipant la répétition d’une autre pandémie, M. Reeves affirme qu’il faut tirer les leçons de ce virus qui paralyse l’économie de la planète.  

C’était le 6 avril 2020. « Je voulais juste faire un don à l’Hôpital de Joliette. J’ai pensé à l’importance d’une chaise roulante, stérile et propre », raconte le PDG d’Aquasolution Technologies en entrevue avec CScience IA.  

L’homme de 71 ans, est conscient que ces fauteuils, prêtés d’un individu à un autre, pourraient être des vecteurs de transmission de bactéries ou virus.  

Le lendemain, il contacte ses collaborateurs de longue date, Claude-Bernard Paquin du laboratoire d’analyse Certilab Inc située à Saint-Charles-Borromée et Stéphane Desrosiers d’Aluquip, une entreprise de Saint-Damien de Brandon, spécialisée en fabrication d’équipements utilitaires en aluminium.  

De l’eau potable au la chambre d’irradiation

Depuis 1985, le trio collabore ensemble à la conception de traitements d’eau potable à rayonnement ultraviolet.  

Peu à peu, le projet d’une chambre d’irradiation grand format ayant recours à des doses UV se conçoit sur la table à dessin. L’homme d’affaires souhaite obtenir des conseils du Conseil national de recherches du Canada.  

L’organisme, emballé par son idée novatrice lui propose une première subvention de 50 000 $ et par la suite une aide financière de 150 000 $.   

En six mois, l’entrepreneur et sa fidèle équipe travaillent avec acharnement afin d’obtenir l’approbation de Santé Canada. « C’est un processus très méticuleux, relate-t-il. Le diable est dans les détails, mais s’il y a un risque, on se doit de l’éliminer. » 

Appareil simple et pas compliqué  

Son invention ressemble à un caisson de la taille d’un lave-vaisselle. « On peut l’adapter pour différents circuits de voltage, ajoute M. Brisson, d’un ton enthousiaste. On peut la fabriquer afin qu’elle soit aussi bien utilisée en Floride qu’ailleurs dans le monde.»  

Le processus de stérilisation prend seulement quelques minutes et l’appareil peut se transporter partout.  

Modeste, M. Brisson dit que son invention n’a rien de sorcier. « On n’a rien inventé, dit-il, car cela fait longtemps que les rayons UV sont connus pour tuer les bactéries. Et notre procédé ne requiert pas de produits chimiques.»

Maillage avec résidence pour aînés 

En région, les organismes comme le Living Lab Lanaudière joue un rôle essentiel dans le développement économique. « Nous avons démarré au début de 2020 et déjà, on assiste à une quinzaine de maillages entre entreprises issus de différents secteurs», observe la coordonnatrice du Living Lab de Lanaudière, Noémie Blanchette-Forget. 

« Il y a une forte volonté des entreprises de valoriser les données, ajoute-t-elle. Les gens d’affaires sont conscients que c’est une valeur importante. Ils peuvent se démarquer ainsi de leurs compétiteurs.»  

Mme Fréchette a collaboré à la réalisation du maillage avec Aquasolution Technologies et les Habitations Bordeleau, une résidence pour aînés qui désire intégrer de nouvelles technologies afin d’augmenter le sentiment de sécurité de ses résidents.  

La machine de M. Brisson devient ainsi un fournisseur important de données et même servira de détecteur de mouvement pour la Start up Evey qui vient de mettre au point un assistant personnel spécialisé pour les résidences pour aînés.  

Celui-ci note les habitudes des aînés et est mesure de déceler toute anomalie comme l’absence du résident dans la pièce. En attendant d’ici quelques mois, dès l’approbation de Santé Canada, les aînés des Habitations Bordeleau pourront bientôt tester la stérilisation de leur chaise roulante. Surtout, ils auront la tranquillité d’esprit que le fauteuil ne contient aucun autre contaminant.  

 
Crédits photo en Une:  Aperçu de l’invention de Pierre F. Brisson qui sera testée au cours des prochains mois chez une résidence pour ainés dans Lanaudière. Crédit: Courtoisie  

 Crédits photo article: L’appareil de la grosseur d’un lave-vaisselle fonctionne à l’aide de rayons ultraviolets en détruisant les bactéries et autres contaminants. Crédit : Courtoisie  

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *