L'IA, MOTEUR ÉCONOMIQUE ENTRE L'ITALIE ET LE CANADA

L'IA, MOTEUR ÉCONOMIQUE ENTRE L'ITALIE ET LE CANADA

La deuxième édition du Forum d’affaires Canada-Italie sur l’IA a débuté hier, l’occasion de réunir une fois de plus des acteurs canadiens et italiens de renom en matière d’intelligence artificielle.

Cet événement de trois jours, entièrement virtuel et gratuit, est organisé par la Chambre de commerce italienne du Canada (CCIC) avec la collaboration de deux régions italiennes reconnues parmi les principaux centres d’innovation européens, soit l’Émilie-Romagne et la Lombardie. 

La Covid-19 comme nouvelle normalité ?

La Covid-19 était-elle un accélérateur d’innovation et de nouveaux paradigmes technologiques ? Comment le Big Data et l’IA peuvent faciliter et soutenir les soins de santé, les sciences de la vie, la logistique et l’industrie 4.0 ? 

Sous le thème de «  La contribution du Big Data et de l’IA à la nouvelle normalité  », cette deuxième édition mettra de l’avant le savoir-faire de plus d’une cinquantaine d’acteurs canadiens et italiens issus du milieu des universités, des centres de recherche, des start-ups, des PME et des grandes entreprises. 

« Aujourd’hui plus que jamais, l’IA représente une réponse incontournable à la crise sanitaire mondiale que nous traversons, et sera au cœur des plans de relance et d’investissement de nombreux pays. On a donc tout intérêt à concrétiser la collaboration entre les forces complémentaires de l’Italie et du Canada, qui sont deux pôles reconnus mondialement pour leur force innovante », affirme Danielle Virone, directrice générale de la CCIC.

L’expertise italienne à l’honneur

Si Montréal a réussi à s’imposer dans les dernières années comme l’une des plaques tournantes mondiales de l’IA, la région Émilie-Romagne, de son côté, se positionne parmi les principaux pôles d’innovation européens.

Très industrialisée, cette région du nord de l’Italie se distingue particulièrement par sa richesse universitaire (on y dénombre six universités, dont l’Université de Bologne, la plus ancienne du monde occidental). Riche en personnel hautement qualifié en recherche et développement, la technopole bolognaise héberge le plus grand nombre de laboratoires, centres de recherche, et start-ups du pays. 

Aux côtés notamment de la Lombardie, dont le territoire est aussi actif et attractif en ce qui concerne les hautes technologies, ces régions italiennes offrent de nombreuses opportunités de synergie et de collaborations avec les entreprises et organisations canadiennes.

Explorer les possibilités de collaboration et de transferts technologiques

La CCIC, qui agit depuis plus de 50 ans à promouvoir les relations économiques et d’affaires entre les marchés italien et canadien, considère aujourd’hui l’IA comme l’un des secteurs phares dans les synergies qui unissent les deux pays. Le Forum est ainsi voué à concrétiser les collaborations et explorer les échanges possibles entre les deux marchés.

Plus de 50 conférenciers et panélistes sont au rendez-vous cette année jusqu’au 20 novembre, avec entre autres des conférences en ligne, des ateliers numériques et des rencontres virtuelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *