Du capital de risque pour développer la haute technologie au Québec

Afin de stimuler la croissance des sciences appliquées au Québec, Boreal Ventures a récemment vu le jour. C’est le premier fonds de capital de risque dédié au domaine dans la province. Ce fond offrira un soutien aux entreprises innovantes et issues de Centech. Les secteurs visés sont notamment l’IA, les technologies médicales et la technologie 4.0.

UNE DEMANDE GRANDISSANTE

Les ressources sont une contrainte importante dans le domaine de l’entrepreneuriat en sciences appliquées. Effectivement, la recherche poussée et l’innovation demandent souvent d’un capital plus élevé qu’une entreprise typique. C’est ce besoin de capital qui a poussé plusieurs investisseurs à créer Boreal Ventures. Ces entreprises à fort potentiel de croissance pourront sans doute assurer le renforcement de l’écosystème technologique au Québec. Il favorisera aussi la relance économique post-Covid.

« Ce nouveau fonds offrira à nos entrepreneurs les leviers financiers nécessaires pour
démarrer et faire croître des projets ambitieux. Le soutien du gouvernement envers les entreprises de haute technologie performantes est primordial pour la relance de l’économie » Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation.

UNE COLLABORATION GAGNANTE

C’est avec l’objectif de combler un manque que Centech et Boreal Ventures collaboreront sur ce projet. « La création de Boreal Ventures permettra d’appuyer l’ambition du Centech de devenir l’un des 10 incubateurs les plus performants au monde­­» croit Richard Chénier, directeur général du Centech. On compte ainsi valoriser la science au Québec et augmenter le bassin des entreprises de ce type. Pour en savoir plus sur l’investissement dans l’IA au Québec

Le Centech accumule de nombreuses réussites depuis 2016. Plus de 150M$ et 500 emplois créés avec 1175 projets revisés pour un taux de survie de 65%. Boreal Ventures pourra bénéficier de l’expérience de ses professionnels pour assurer des investissements responsables.

Il faut noter que le Québec est déjà un acteur important dans la recherche en intelligence artificielle. Un objectif principal de ce projet est de faire le pont entre ces avancées et de les traduire en retombées économiques positives et locales. Le fonds permettra ainsi d’exploiter le potentiel des entrepreneurs en deep tech à leur plein potentiel. En créant un tel écosystème, le Québec saura davantage attirer et retenir des talents au niveau international.

« Nous sommes très heureux de participer à la création du Fonds Boreal Ventures. En misant sur l’appui de l’incubateur expérimenté qu’est le Centech, nous serons aux premières loges pour voir naître de nouveaux champions technologiques qui contribueront à l’effervescence de notre écosystème d’innovation» 

 Guy LeBlanc, président-directeur général d’Investissement Québec.

Les partenaires de Boreal Ventures incluent notamment le gouvernement du Québec, par l’entremise de son mandataire Investissement Québec, Teralys Capital, Desjardins Capital, BDC Capital, le Groupe Hewitt ainsi que l’École de technologie supérieure (ÉTS).

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *