[J’ai testé pour vous] Le défi Technovation

Le 11 janvier marquait le lancement du programme Technovation, visant à développer les compétences en technologie et entrepreneuriat chez les jeunes filles âgées de 10 à 18 ans. Pendant 4 mois, les participantes vont développer une idée d’application répondant à un problème dans leur communauté et élaborer un plan d’affaires.

À PROPOS DE TECHNOVATION

Technovation est un organisme à but non lucratif présent partout dans le monde. Sa mission:  permettre aux filles et aux familles de devenir des leaders, des créateurs et des résolveurs de problèmes. D’abord introduit dans la Silicon Valley aux États-Unis en 2009, l’organisme est présent à Montréal depuis 2014 grâce à Stéphanie Jecrois.

L’initiative a permis à pas moins de 140 000 personnes d’apprendre des compétences technologiques en développant 9 000 applications. Au Québec, l’organisme est appuyé par des commanditaires et partenaires de renom, dont Shopify, Rogers, Ubisoft, Lightspeed et Zenika Montréal.

DÉROULEMENT DU DÉFI

Chaque équipe est guidée par des mentor(e)s « tech » ou « business ». Par exemple, je supervise deux filles, en compagnie de deux autres mentor(e)s, dont le projet vise à aider les personnes sans-abri. À chaque mercredi entre 18h30 et 20h30, des collaborateurs proposent des ateliers couvrant un aspect précis de l’informatique ou de l’administration des affaires. Aussi, chaque équipe se réunit de manière hebdomadaire pour avancer son projet avec l’aide de leur(s) mentor(e)s.

Le 13 février dernier, un atelier était animé par Amanda Connolly, designer de produits chez Shopify. Elle proposait un exercice simple, mais efficace pour stimuler la créativité des participantes. En quelques minutes seulement, les participantes ont imaginé 8 versions différentes d’une page d’accueil d’un site Internet, en considérant tous les éléments nécessaires : authentification, mot de passe oublié, etc. Un conseil pour les participantes : il faut travailler en parallèle avec ses collègues pour s’assurer que le projet est viable.

« En design de produits, il faut toujours s’assurer de résoudre le bon problème. Quels sont vos objectifs? Qui sont les utilisateurs? » – Amanda Connolly

VERS LA LIGNE D’ARRIVÉE

Après avoir complété le code, les participantes devront présenter leur projet aux juges en mode virtuel (pandémie oblige) dans le cadre d’une compétition internationale. Parmi tous les projets soumis, 10 équipes sont sélectionnées pour la finale. Les équipes lauréates (dans les catégories junior et senior) reçoivent une bourse d’études. Preuve que le l’initiative porte ses fruits : 76% des alumni poursuivent leurs études dans les domaines STIM!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *