Pénurie de main-d’oeuvre : le programme de recrutement en IA lancé

Des travailleurs compétents dans les secteurs de l’intelligence artificielle (IA), des technologies de l’information (TIC) et des effets visuels devraient arriver en grand nombre au Québec durant les prochaines années. Le gouvernement Legault souhaite attirer 550 immigrants par an dans ces domaines jusqu’en 2025, afin de combattre la pénurie de main-d’œuvre qui sévit.

La ministre de l’Immigration, Nadine Girault, a annoncé le 22 avril dernier le lancement officiel d’un programme pilote créé en collaboration avec le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, le ministère de l’Économie et de l’Innovation de même que les organismes TECHNOCompétences et Forum IA Québec.

La pandémie et la forte expansion de ces industries au Québec ont entraîné un déficit de 6500 postes à pourvoir dans le domaine de la TIC, soulignait le ministre du Travail, Jean Boulet, en début d’année.

Le gouvernement a délié les cordons de sa bourse pour financer une campagne de recrutement à la hauteur de 19 M$.

Le programme pilote débute tandis qu’on apprend ce matin que jamais autant d’immigrants n’ont attendu pour être admis au Québec, selon Radio-Canada.

En effet, plus de 51 000 travailleurs qualifiés, déjà sélectionnés par le gouvernement, sont sur une liste d’attente pour obtenir la résidence permanente qui doit être délivrée par Ottawa.

Le traitement des demandes aurait été bouleversé par la pandémie selon les informations du diffuseur public.

Quoi qu’il en soit, Québec espère pouvoir parer aux dommages causés par la COVID-19 au secteur de l’embauche avec son programme.

« Avec le lancement de ce nouveau programme pilote, notre gouvernement veut outiller les entreprises afin de recruter les meilleurs talents à l’international, d’appuyer et d’accélérer l’innovation dans les nouvelles technologies. Plus que jamais, la relance économique du Québec a besoin d’outils innovants et prometteurs pour la création de richesse » – Nadine Girault, ministre de l’Immigration.

Son collègue, Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation, souligne l’importance des domaines de l’IA et des TIC pour la santé de l’économie québécoise. « [C]es secteurs [ … ] sont parmi ceux qui ont le plus d’impact sur l’innovation et la compétitivité de nos entreprises », insiste ce dernier.

Toujours en cours, les inscriptions pour les requérants seront ouvertes jusqu’au 31 octobre 2021.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *