Un géant américain de la pharmaceutique s’installe chez Mila

Une société de biotechnologie américaine s’associe avec l’Institut québécois d’intelligence artificielle (Mila), afin d’accélérer ses capacités d’apprentissage automatique.

Recursion, une pharmaceutique dont le siège social se trouve à Salt Lake City, aux États-Unis, a annoncé une collaboration pluriannuelle avec Mila, qui inclut l’ouverture de bureaux au sein de l’institut.

La compagnie souhaite ainsi mettre sur pied « une équipe axée sur l’utilisation de l’apprentissage automatique pour la découverte de médicaments grâce à la technologie ».

« En allant de l’exploitation de l’un des superordinateurs les plus puissants au monde jusqu’à environ 35 % de nos employés qui se concentrent sur la science des données et le génie logiciel, Recursion utilise la technologie pour mieux comprendre la biologie », a indiqué par communiqué Chris Gibson, cofondateur et chef de la direction de Recursion.

« Cette collaboration avec Mila accélère nos recherches dans le domaine de l’apprentissage automatique aux côtés de l’un des instituts les plus importants au monde » -Chris Gibson, cofondateur et chef de la direction, Recursion

Ce partenariat ouvrira la porte à une opportunité « de révolutionner le traitement et les soins des patients », croit pour sa part Yoshua Bengio, fondateur et directeur scientifique de Mila.

Celui-ci a été conseiller scientifique pour Recursion au cours des quatre dernières années et aide l’entreprise cotée en bourse (NASDAQ: RXRX) à élargir ses capacités d’apprentissage automatique.

En effet, la pharmaceutique s’appuie sur cette forme branche de l’intelligence artificielle pour démêler les schémas complexes de la biologie.

Recursion possède des ensembles de données biologiques exclusifs de plus de huit pétaoctets (huit millions de milliards d’octets) générés à l’interne au siège de la société à Salt Lake City.

L’ensemble de l’infrastructure, des données et des systèmes logiciels de la compagnie lui permet de favoriser la « découverte impartiale de nouvelles thérapies à un rythme et à une échelle qui dépassent ce qui pourrait être étudié ou exploré dans le monde physique ».

Crédit photo: Pexels/Chokniti Khongchum

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *