Deux chercheurs canadiens au SOPH.I.A Summit

 La 4e édition du SOPH.I.A Summit réunissant des experts internationaux en intelligence artificielle (IA) se tiendra du 17 au 20 novembre 2021 à Sophia Antipolis, en France. Deux chercheurs canadiens animeront des conférences, l’un sur les applications de l’IA à la biologie moléculaire et cellulaire et l’autre sur les prédictions décisionnelles.

« Il est important que nous, les scientifiques canadiens, soyons parmi les chefs de file mondiaux en IA », revendique tout de go Alan Moses, Professeur et titulaire de la chaire de recherche du Canada en biologie computationnelle aux départements de biologie cellulaire et des systèmes informatiques de l’Université de Toronto. Et, de fait, pour être visible, rien de mieux qu’un sommet international réunissant tous les experts internationaux de l’intelligence artificielle prêts à livrer leurs plus récents résultats, leurs dernières réflexions dans de multiples conférences ou tables rondes, organisées en présentiel et en ligne.

Alan Moses, l’un des deux chercheurs canadiens invités à cette édition du SOPH.I.A Summit, a conscience des enjeux.

« C’est la première fois que je contribue à ce sommet international. Il me semble important en tant que scientifique de transmettre mes idées et d’entendre comment mes pairs les perçoivent. Je peux même essayer de convaincre les autres scientifiques que mon labo et moi sommes sur la bonne voie. » – Alan Moses, Professeur à l’Université de Toronto

Alan Moses, à gauche, et Joshua Gans, à droite, deux chercheurs de l’Université de Toronto participent au SOPH.I.A. SUMMIT 2021 – Crédits photos : Université de Toronto

Aussi, le scientifique articulera son intervention, consacrée à l’IA en biologie, autour des applications dans le quotidien des patients : « Les puissants ordinateurs et algorithmes utilisés aujourd’hui prédisent des maladies et ces prédictions vont progressivement se retrouver sur les téléphones intelligents des particuliers. »

ÉTUDES PRÉDICTIVES ET IA

Au cours de ce sommet international dédié à l’IA, Alan Moses prévoit aussi d’interroger ses pairs sur les « études prédictives que ces derniers ont déjà réalisées sur la prochaine pandémie ou sur le comportement des cellules cancéreuses ou encore sur les risques de transmission aux enfants des maladies génétiques ».

Le chercheur canadien en est convaincu : « L’IA va révolutionner tous ces champs de la médecine. »

« Pour moi, c’est une première, assure,de son côté, Joshua Gans, Professeur de gestion stratégique et titulaire de la chaire Jeffrey S. Skoll d’innovation technique et d’entrepreneuriat à la Rotman School of Management de l’Université de Toronto. Mais, mon intérêt s’aiguise lorsque j’interviens ailleurs, devant un autre public. »

Le deuxième chercheur canadien invité au SOPH.I.A. SUMMIT a consenti à livrer un contenu laconique de son intervention :

« Jusqu’à présent, l’intelligence artificielle a été principalement utilisée en fonction de décisions et de cadres existants. Mais, des prédictions plus fines pourraient surgir de la confrontation de décisions plus délibérées, plus concertées plutôt que de s’appuyer sur des règles. » – Joshua Gans, Professeur de gestion stratégique (Université de Toronto)

Vaste sujet qui suscite effectivement déjà l’intérêt…

SOPH.I.A SUMMIT : LE PROGRAMME

Le SOPH.I.A. Summit est organisé par l’Université Côte d’Azur et la Communauté d’Agglomération de Sophia Antipolis, en France, et le Sophia Club Entreprises avec le soutien du département des Alpes Maritimes.

Au programme, cette année : développements dans les fondamentaux de l’IA ; IA et santé, IA et biologie, IA et mobilité, IA et territoire intelligent ; IA et développement durable ; Relations entre IA et management.

Crédit Photo : Pexel / Luis Quintero

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *