Objectif : créer “La ferme carboneutre”

Cintech agroalimentaire, un acteur majeur du milieu de l’agroalimentaire profite de la clôture de la COP26 pour présenter un projet d’agriculture carboneutre et un Livre Blanc.

Cintech agroalimentaire, un centre de transfert technologique affilié au Cégep de Saint-Hyacinthe et à l’Institut de technologie agroalimentaire du Québec, donne le coup d’envoi à « Atlas – notre soutien à la Terre ».

Cet effort collaboratif dont l’objectif est de créer la ferme sobre en carbone, se veut une « réponse à la nécessité de fournir dès maintenant des solutions à l’urgence climatique tant pour le monde agroalimentaire que l’ensemble de la société », affirme-t-on dans un communiqué.

Selon le site Internet de l’organisme, les tenants et aboutissants de ce projet ne sont pas encore définis, mais les prochaines semaines seront dédiées à le définir sous forme de conception participative entre Cintech agroalimentaire et ses partenaires.

« Atlas représente l’aboutissement logique de l’application des 3RV-E (NDLR : réduction à la source, réemploi, recyclage, valorisation et élimination) pour une économie sobre en carbone et une agriculture circulaire que le secteur de l’agroalimentaire et de l’agriculture s’efforce de mettre en œuvre afin de tendre vers la carboneutralité », souligne du même coup Jean Lacroix, président-directeur général de Cintech agroalimentaire.

NOUVELLES TECHNOLOGIES

Selon l’organisme, Atlas s’inscrit au cœur des activités du Quartier des études supérieures de Saint-Hyacinthe avec le soutien de l’Institut de technologie agroalimentaire du Québec, du Cégep de Saint-Hyacinthe et de la Faculté de médecine vétérinaire de l’ Université de Montréal.

« Grâce à la mise à niveau carboneutre de ses fermes, usines laboratoires et complexe serricole, l’Institut de Technologie agroalimentaire du Québec offre toute la place à Atlas pour des avancées significatives, avec de profondes conséquences sur l’énergie verte, l’environnement et l’expérience étudiante. » souligne Mme Aisha Issa, directrice générale de l’Institut de technologie agroalimentaire du Québec.

Les porteurs de ce projet entrevoient le développement de nouvelles technologies qui leur permettront d’atteindre l’agriculture carboneutre.

Ceux-ci parlent, entre autres, de la mise au point de nouveaux fertilisants verts carboneutres, du recours aux réseaux de sondes pilotées par intelligence artificielle, de l’emploi de la puissance de l’optique multispectrale pour une optimisation des cultures et la minimisation des rejets agroalimentaires, et, enfin, de l’utilisation de produits de la biométhanisation maskoutaine.

« Le temps est à l’action et le projet Atlas est l’opportunité idéale d’agir à partir d’ici, maintenant ! Si vous souhaitez faire des actions spontanées ou nous faire part de vos propositions, nous sommes ouverts aux collaborations permettant d’atteindre une carboneutralité », ajoute M. Lacroix dans le communiqué.

LIVRE BLANC SUR LA VALORISATION DES DONNÉES

Parallèlement, Cintech agroalimentaire a présenté , le 11 novembre dernier, son Livre blanc sur la valorisation des données numériques et l’application concertée de l’intelligence artificielle dans le secteur bioalimentaire, lors de l’événement du Fonds de recherche du Québec « L’agroalimentaire du futur : IA, agriculture durable et innovation en recherche ».
Ce projet est une initiative de l’ et du en collaboration avec l’Université Laval, , Zone Agtech, IVADO, Forum IA Québec et Cintech agroalimentaire.

Depuis 1986, Cintech agroalimentaire offre son expertise et son soutien technologique aux entreprises agroalimentaires québécoises qui cherchent à améliorer leur performance grâce à une équipe multidisciplinaire d’experts.

Voici le lien pour télécharger le livre blanc : https://lnkd.in/e_AHB-_N

Crédit photo : Pexels / Anna ShvetsF