CEuMONTRÉAL : attiser la flamme de l’entrepreneuriat

Fort d’une première édition qui a connu un franc succès, le Centre d’entrepreneuriat de l’Université de Montréal (CEuMONTRÉAL) reviendra en force avec ses ateliers de « découverte entrepreneuriale » en janvier prochain.

À peu près 200 étudiants et diplômés de l’Université de Montréal (UdeM) ont pris part à 3, 2, 1 … j’entreprends, une activité d’introduction aux concepts de base de l’entrepreneuriat qui a eu lieu le mercredi, 1er décembre.

« Ce fut une occasion pour les étudiants de découvrir l’entrepreneuriat et de survoler le sujet », souligne Nada Zogheib, directrice générale du CEuMONTRÉAL.

Cette dernière estime, de plus, que l’expérience fut une réussite, car cette formation à bâtons rompus, se voulait autant une discussion qu’un atelier. Elle sera, par conséquent, reconduite en janvier, à la fréquence de deux séances par mois.

Si la première édition a été offerte en format virtuel uniquement, Mme Zogheib souhaite qu’un format hybride soit rendu disponible éventuellement.

« Nous prendrons compte de la situation sanitaire, mais nous aimerions vraiment encourager l’aspect interactif des ateliers dès cet hiver », indique-t-elle.

UN SAVOIR PRÉCIEUX

Les têtes pensantes du CEuMONTRÉAL ont choisi de mettre sur pied ce genre de formation car elles ont vu dans le bassin de talents de l’UdeM une occasion de propulser l’initiative entrepreneuriale.

« On compte à l’UdeM 13 facultés, 600 programmes et 50 000 étudiants. Il existe un fort potentiel pour la création de nouveaux concepts d’entreprises », estime Mme Zogheib.

Toutefois, les facultés offrant des cursus à forte dimension « entrepreneuriale », ne proposent pas par défaut des formations de base dans le domaine.

« Un étudiant en pharmacie ou en droit espère sortir de son parcours universitaire avec son diplôme, il se dit : “je veux être pharmacien, je veux être avocat”, mais il ne pense pas systématiquement à ce que cela signifie de lancer sa propre entreprise. » Nada Zogheib, directrice générale du CEuMONTRÉAL

Pourtant, pour nombre d’entre eux, comprendre le b.a.-ba de la gestion financière ou savoir comment monter un plan d’affaires sera tout aussi primordial que les connaissances qu’ils auront acquis durant leur séjour entre les murs de l’université, croit-elle.

C’est pourquoi 3, 2, 1 … j’entreprends sera offert en continu tout au long de l’année, donnant ainsi l’occasion d’y prendre part à n’importe quel moment, que ce soit pour obtenir des concepts de base en entrepreneuriat, ou pour approfondir ses connaissances dans un sujet particulier.

L’IA TOUJOURS EN VOGUE

Le CEuMONTRÉAL a paru en septembre dernier dans un livre dressant un panorama de l’intelligence artificielle (IA) à Montréal, une industrie sur laquelle elle mise gros.

En effet, l’organisme en est à sa quatrième édition de Datapreneur, un parcours de formation durant lequel des cohortes de jeunes entrepreneurs dans le milieu du numérique, de l’IA et de la logistique montent un modèle d’affaires de A à Z.

« Il y a un engouement énorme pour ce programme, qui est le seul de CEuMONTRÉAL qui accepte des candidats de l’extérieur de l’UdeM », affirme Mme Zogheib.

Une trentaine de candidatures ont été enregistrées pour la présente édition qui se terminera en mars 2022.

À terme, Datapreneur sélectionnera une dizaine de projets finalistes auxquels on décernera à chacun une bourse de 10 000 $.

Parmi les « gradués » des éditions passées, on retrouve BraindLab ainsi que Drone Des Champs.

Crédit photo: Pexels/Fauxels