SCALE AI : aux petits soins pour les chaînes d’approvisionnement

Quatre nouvelles chaires de recherche en intelligence artificielle (IA) ont récemment été dévoilées par la Supergrappe en IA canadienne, SCALE AI.

Que ce soit dans le domaine de la mobilité, du commerce ou de la logistique, les quatre chercheurs récipiendaires des bourses totalisant 2 millions de dollars approfondiront les connaissances dans leurs expertises respectives, afin de faire évoluer le monde des chaînes d’approvisionnement.

Les jeunes chercheurs proviennent de HEC Montréal, de l’Université McGill, de Polytechnique Montréal et de l’Université de Toronto.

« Alors que nous nous relevons de la pandémie, ces chaires de recherche en IA des grandes universités du Québec et de l’Ontario contribueront à recruter et à maintenir en poste les personnes des plus talentueuses et à créer de nouveaux débouchés au sein de l’économie numérique canadienne », déclare par voie de communiqué, François-Philippe Champagne, ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie du Canada.

Voici le détail des chaires accordées :

•La Chaire de recherche SCALE AI en intelligence artificielle pour la mobilité et la logistique urbaines, à HEC Montréal, détenue par la professeure Carolina Osorio ;

• La Chaire de recherche SCALE AI en science des données pour le commerce de détail, à l’Université McGill, dont le titulaire est le professeur Maxime Cohen ;

• La Chaire de recherche SCALE AI sur les chaînes d’approvisionnement pilotées par les données, de Polytechnique Montréal, dont le titulaire est le professeur Thibaut Vidal ;

• La Chaire de recherche sur les algorithmes axés sur les données pour les chaînes d’approvisionnement modernes, de l’Université de Toronto, dont le titulaire est le professeur Elias Khalil.

« RÉSOUDRE LES PROBLÈMES » LOGISTIQUES AVEC L’IA

Axée sur l’optimisation par la simulation, la Chaire de recherche en IA de HEC Montréal visera à résoudre les problèmes de chaîne d’approvisionnement, de logistique et de transport, en utilisant des méthodes d’IA de pointe.

C’est le professeur Carolina Osorio qui dirigera le développement de ces algorithmes dont la mission est d’aider les entreprises et les intervenants publics.

« L’objectif de cette chaire est de permettre que l’utilisation de ces données détaillées aille au-delà de l’analyse des hypothèses, mais que celles-ci soient utilisées, de manière systématique, pour optimiser la conception et les opérations de chaînes d’approvisionnement complexes » Caroline Aubé, directrice de la recherche et du transfert de connaissances à HEC Montréal

D’autre part, les programmes de recherche proposés par l’Université McGill portent principalement sur le développement et le déploiement de nouvelles méthodes et de nouveaux outils de science des données pour aider les détaillants, les consommateurs et la société.

« […][C]e programme quinquennal a pour objectif de tirer parti de la science des données pour améliorer les pratiques de vente au détail, tout en mettant l’accent sur le bien-être social et la durabilité », mentionne pour sa part Yolande Chan, doyenne, Faculté de gestion Desautels, Université McGill.

Supergrappe canadienne spécialisée en intelligence artificielle, basée à Montréal, SCALE AI agit comme un pôle d’investissement et d’innovation pour accélérer l’adoption et l’intégration rapide de l’IA et contribue au développement d’un écosystème québécois et canadien en IA de classe mondiale.

Celle-ci a dernièrement annoncé un nouvelle ronde d’investissements à hauteur de 71 M$.

Financée par le gouvernement fédéral et le gouvernement du Québec, elle compte près de 120 partenaires industriels, instituts de recherche et autres acteurs en IA.

Crédit photo: Pexels/Nataliya Vaitkevich