Aéronautique et IA: Montréal scelle son alliance avec Toulouse

Les Villes de Montréal et de Toulouse ont récemment signé une entente dont l’objectif est de propulser plusieurs secteurs économiques communs, incluant celui de l’intelligence artificielle (IA).

À l’instar de Montréal, la municipalité de Toulouse, située dans le sud de la France, est un grand centre technologique, où recherche et industries en apprentissage machine et en aérospatiale convergent.

Cette entente « vient appuyer et bonifier une collaboration [ … ] entre, notamment, le Consortium de recherche et d’innovation en aéronautique du Québec (CRIAQ) et l’Institut de valorisation des données (IVADO), et, du côté français, l’Institut de recherche technologique Saint-Exupéry (IRT St-Ex) », selon un communiqué diffusé par la Ville de Montréal.

En effet, le CRIAQ et IVADO sont partenaires depuis trois ans avec l’IRT St-Ex, dont le siège social se trouve à Toulouse. De plus, l’accélérateur de science français annonçait en avril 2019 l’ouverture d’une antenne spécialisée dans le secteur Mile-Ex de Montréal.

La recherche qui y est menée porte sur la sécurité des systèmes critiques, le transport autonome, la cybersécurité et la technologie 5G dans les secteurs du transport terrestre et aérien.

L’alliance est particulièrement alléchante pour la métropole québécoise, car l’aérospatial représente 2 % de l’emploi de la région montréalaise et elle emploie 43 000 personnes au Québec. De plus, le secteur constitue un pôle qui a su attirer plus de 285,3 M$ en investissements étrangers à Montréal en 2019.

Grâce à ce partenariat, la Ville espère revigorer une industrie durement frappée par la crise sanitaire.

En effet, un article de Radio-Canada rapportait en novembre 2020 que, depuis le début de la pandémie, plus de 4000 postes ont été abolis dans le secteur aéronautique au Québec.

« [I]l est plus que jamais nécessaire d’unir les forces de ces deux métropoles pour assurer une relance forte et durable de ce secteur. C’est aussi une occasion pour le soutenir et pour accélérer sa transformation vers une industrie qui réduit de façon importante son impact environnemental » indiquait l’administration municipale.

L’union fera-t-elle vraiment la force dans ces secteurs industriels? Seul le temps le dira.

Crédit photo:IRT St-Ex

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *