L’ÉTUDE COLCORONA REÇOIT LA RECONNAISSANCE DU NATIONAL INSTITUTES OF HEALTH

L’ÉTUDE COLCORONA REÇOIT LA RECONNAISSANCE DU NATIONAL INSTITUTES OF HEALTH

L’étude clinique ColCorona, pilotée par le Dr Jean-Claude Tardif, étudie la colchicine, un médicament contre la goutte, qui a le potentiel de réduire les complications inflammatoires sévères liées à la COVID-19

Le Centre de recherche de l’Institut de Cardiologie de Montréal (ICM) annonce que son étude clinique sur la COVID-19 a reçu, par l’entremise de son centre partenaire, le NYU Grossman School of Medicine, la reconnaissance du National Heart, Lung, and Blood Institute. Cette entité fait partie du National Institutes of Health (NIH), l’un des plus grands centres de recherche médicale au monde. ColCorona est l’une des rares études actuelles sur la COVID-19 qui s’adresse aux personnes positives à l’infection, non hospitalisées, et qui se fait à domicile.

L’espoir de la colchicine

ColCorona a été initiée à l’ICM par Dr Jean-Claude Tardif, directeur du Centre de recherche de l’ICM et professeur de médecine à l’Université de Montréal. Elle vise à déterminer si la colchicine a un effet de prévention sur le phénomène de « tempête inflammatoire majeure » des poumons, observée chez les adultes souffrant de complications graves liées à la COVID-19. Les chercheurs posent l’hypothèse que ce médicament indiqué pour traiter la goutte peut réduire les complications inflammatoires sévères associées à la COVID-19, ralentir la progression de la maladie et sauver des vies. Plusieurs sites au Canada, aux États-Unis et en Espagne participent maintenant à l’étude clinique.

« L’appui d’une organisation aussi notoire que le National Heart, Lung, and Blood Institute arrive à un moment critique », souligne le Dr Jean-Claude Tardif. « Il est essentiel d’agir rapidement pour trouver un traitement efficace contre la COVID-19 et l’aide du NIH nous permettra d’accélérer nos efforts de recherche pour confirmer le potentiel de la colchicine. »

« Je tiens à remercier chaleureusement le National Heart, Lung, and Blood Institute pour sa reconnaissance et son soutien », mentionne Dre Binita Shah, directrice associée de la recherche au Cardiac Cath Lab de NYU Langone. « Cet appui nous permettra de déployer les ressources nécessaires afin de rendre ce traitement potentiel accessible au plus grand nombre de patients atteints de la COVID-19 dans la grande région de New York qui est fortement touchée par la pandémie. »

Critères d’admissibilité des patients :

  • Avoir été testé positif à la COVID-19 ou avoir été diagnostiqué cliniquement pour le Québec et la grande région de New York;
  • Être âgé de 40 ans et plus ;
  • Ne pas être hospitalisé ;
  • Être disposé à prendre quotidiennement le médicament ou le placébo durant 30 jours ;
  • Être disposé à se soumettre à deux suivis par téléphone ou vidéoconférence.

Les femmes qui ne prennent pas de contraceptifs, celles qui sont enceintes et celles qui allaitent ne sont pas admissibles à l’étude clinique. Les médecins avec des patients diagnostiqués positifs ou les gens ayant reçu un diagnostic positif de COVID-19 et souhaitant participer à l’étude clinique peuvent appeler la ligne d’assistance en tout temps au 1 877 536-6837.

À propos de la colchicine

La colchicine est un médicament anti-inflammatoire administré par voie orale et prescrit pour traiter la péricardite, la goutte et la fièvre méditerranéenne familiale. Son efficacité a été récemment démontrée par Dr Jean-Claude Tardif dans l’étude COLCOT (publiée dans le New England Journal of Medicine) pour la prévention des événements cardiovasculaires chez les patients ayant subi un infarctus du myocarde.

À propos de ColCorona

ColCorona est une étude randomisée, à double insu, contrôlée par placébo. Elle vise à déterminer si la colchicine a un effet de prévention sur le phénomène de « tempête inflammatoire majeure » des poumons, observée chez les adultes souffrant de complications graves liées à la COVID-19. L’étude clinique nécessite le recrutement de 6 000 patients respectant tous les critères d’inclusion et ne montrant aucun critère d’exclusion. Ils sont randomisés à recevoir soit la colchicine ou le placébo pour 30 jours. Les évaluations téléphoniques ou vidéos auront lieu aux jours 15 et 30 après la randomisation. L’étude est surveillée par un comité de supervision des données formé de chercheurs-cliniciens chevronnés du Centre de Coordination des Essais Cliniques de Montréal (MHICC). Elle est financée par le gouvernement du Québec et soutenue par Pharmascience et CGI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *