Comment (tenter de) reprendre le contrôle de ses données ?

Alors que les enjeux de confidentialité intéressent de plus en plus d’internautes, il existe aujourd’hui plusieurs moyens de limiter la collecte massive de vos données personnelles et d’avoir à nouveau un semblant d’intimité sur la toile.

Preuve que le sujet est de plus en plus important pour une majorité d’internautes, depuis l’année dernière, Google annonce régulièrement faire des efforts pour améliorer son image en matière de protection des données, notamment grâce un accès plus facile aux paramètres de confidentialité de ses applications. Pourtant, l’entreprise de Mountain View – et elle n’est pas la seule – continue d’être pointée du doigt pour sa voracité et son utilisation systématique des données personnelles. Finalement, pour protéger son intimité et ses données, le mieux, cela reste encore de s’en occuper soi-même.

DES ALGORITHMES POUR ANALYSER VOS DONNÉES STOCKÉES SUR LE WEB

D’après un rapport de Kaspersky, publié en avril 2020, quatre internautes sur cinq dans le monde (précisément 82%) ont déjà essayé de supprimer des informations personnelles des médias sociaux ou de sites web. D’après l’étude menée par le développeur d’antivirus, « une proportion significative des personnes interrogées adopte diverses mesures de sécurité lorsqu’elles effectuent des recherches sur internet. » Dans le but d’aider les usagers soucieux de reprendre le contrôle sur leurs données, Kaspersky a donc lancé la plateforme Undatify, et son outil doté d’intelligence artificielle, Legal Bot. 

Grâce à cette plateforme, l’utilisateur peut sélectionner un certain nombre de sites web, obtenir une copie des données sauvegardées par ces derniers et même demander leur suppression. L’outil Legal Bot, lui, « génère aussitôt la demande puis l’envoie à l’organisation correspondante » précise le communiqué de Kaspersky. Avec l’aide d’algorithmes, Legal Bot fournit des informations aux usagers, notamment pour leur faire savoir si des actions en justice peuvent être engagées. 

UNE APPLI POUR GÉRER LES PARAMÈTRES DE VOS APPLIS

Ce n’est plus une surprise pour personne, nous passons de plus en temps sur l’internet mobile. D’après une étude menée par la firme Zenith, chaque humain a passé en moyenne 800 heures sur internet via son téléphone intelligent pendant l’année 2019. Si l’on souhaite protéger ses données, il faut donc également le faire sur son cellulaire. C’est dans cette optique que l’entrepreneur français Pierre Valade a créé l’application mobile Jumbo.

Les téléphones Android collectent 20 fois plus de données que les iPhonesÉtude du Trinity College Dublin

À la manière d’un antivirus, Jumbo analyse toutes les applications de votre téléphone, puis vous fait des recommandations pour sécuriser vos données.« Notre vision chez Jumbo, c’est de redonner le contrôle de sa vie privée, de protéger ses données sensibles stockées sur Internet » commente le CEO de Jumbo. « Nous voulons que vous soyez capable de vous concentrer sur les choses importantes, et que vous ne passiez pas ce temps à vous inquiéter de votre vie privée », ajoute-t-il. Ainsi, l’application scanne internet et le dark web, puis vous informe si vos adresses courriel ont été concernées par des fuites de données. Elle permet aussi de gérer selon vos envies les paramètres d’Instagram, de Facebook, ou encore programmer l’effacement de vos tweets après un temps donné. Autant de paramètres que l’on mettrait des heures à régler soi-même, et que Jumbo propose de faire en quelques secondes.

CHANGER SES HABITUDES DE NAVIGATION 

« En réalité, retrouver le contrôle de ses données sur internet, c’est quasiment impossible », avoue Steve Waterhouse, conférencier et spécialiste en sécurité informatique. « Face à la voracité des GAFA, finalement, le choix que peut faire le consommateur, c’est de choisir le moins pire » poursuit-il. Sur les ordinateurs par exemple, si vous voulez protéger vos données, il faut bannir les géants du web :  abandonner GoogleChrome pour Firefox, plus respectueux de la vie privée, ou utiliser le moteur de recherche Qwant plutôt que Google.

Quant aux téléphones intelligents, aujourd’hui, il reste deux choix majeurs : Android (Google) et IOS (Apple). En terme de collecte de données personnelles, la comparaison entre les deux firmes est sans appel. D’après une récente étude du Trinity College Dublin, les téléphones Android collectent 20 fois plus de données que les iPhones ! « Apple a encore poli son blason de protecteur de vie privée de ses clients, et ils devraient continuer de miser là-dessus dans les prochaines années. » conclut Steve Waterhouse.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *