Mila : un partenariat pour faire évoluer les assistants conversationnels

Une entreprise québécoise spécialisée en traitement du langage naturel (TLN) s’allie à l’institut québécois d’intelligence artificielle (Mila) afin d’accélérer ses innovations technologiques.

Botpress distribue une solution en TLN qui permet aux développeurs logiciels de bâtir des assistants conversationnels.

« [ Ce partenariat ] nous donne accès à une communauté de chercheurs de calibre international pour continuer d’apprendre et collaborer sur des projets de recherche en traitement du langage naturel », souligne par communiqué Sylvain Perron, PDG de Botpress.

Ce dernier croit que les conversations « ont le potentiel d’être la plus grande innovation en termes d’interface utilisateur » depuis la venue des interfaces graphiques.

Toutefois, avant d’y parvenir, il faudra que l’intelligence artificielle (IA) progresse, affirme M. Perron. Selon celui-ci, cette entente avec Mila est un pas vers l’amélioration de ces technologies.

L’opinion qui est partagée par leurs nouveaux partenaires.

« Le traitement du langage naturel est un des champs de recherche les plus porteurs » -Yoshua Bengio, fondateur et directeur scientifique, Mila

« Nos experts et chercheurs sont parmi les meilleurs du globe en la matière et nous sommes heureux de pouvoir collaborer avec Botpress afin de mettre en commun nos réflexions pour amener cette technologie encore plus loin », a déclaré Yoshua Bengio, fondateur et directeur scientifique de Mila et professeur du département d’informatique de l’Université de Montréal. 

Parmi les applications notoires développées par Botpress, on compte la technologie qui propulse l’assistant virtuel du Gouvernement du Québec disponible sur le site Quebec.ca, lancé en pleine pandémie.

Capable d’interagir avec près de 30 000 personnes par jour, l’assistant virtuel permet aux citoyens d’accéder aux nouvelles informations émises quotidiennement par le gouvernement.

Disponible en format libre, le logiciel Botpress est utilisé par plus de 100 000 développeurs à travers le monde et plus de 1000 entreprises utilisent sa technologie.

Récemment, l’entreprise a clôturé une levée de fonds de 15 M$ US qui lui permettra entre autres d’agrandir l’équipe majoritairement constituée de développeurs logiciels, de 25 à 70 personnes au cours des prochains mois.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *