[VIDEO] Deux Québécois inventent le papier qui ne brûle pas

[VIDEO] Deux Québécois inventent le papier qui ne brûle pas

Tout l’été, CScience vous fait découvrir les histoires d’inventions récentes menées par des chercheurs québécois qui ont vocation à transformer notre quotidien.

Cette semaine, gros plan sur l’histoire d’une découverte surprenante réalisée par le chercheur en chimie François Brouillette et son assistant Dan Belosinschi, qui ont mis en évidence les propriétés ignifuges de certaines fibres de bois.

Le pouvoir de la phosphorylation

La découvert à lieu au département de chimie de l’Université du Québec à Trois-Rivières, où le chercheur québécois François Brouillette travaille depuis le début des années 2000 pour les papetières : il mène des travaux pour améliorer la qualité d’impression d’un papier anti adhésif recyclable.

En menant une série d’expériences sur les composés chimiques de ce papier, François Brouillette et son assistant Dan Belosinschi vont mettre en évidence de manière accidentelle une réaction non prévue du matériau : en plus d’être anti adhésif, celui-ci… ne brûle pas!

Cette découverte tient à un phénomène chimique que l’on nomme la phosphorylation. Autrement dit, l’ajout de phosphate à une molécule. Et c’est précisément l’addition d’urée au procédé de phosphorylation pratiquée sur le papier qui va apporter des vertus ignifuges au matériau.

Des applications en construction et en transport

Entre autres débouchés potentiels à cette découverte sur cette fibre ignifuge, on pourrait produire du papier qui ne brûle pas, mais aussi des matériaux composites légers pour l’aviation ou pour les bâtiments.

Toujours en phase d’exprimentation, nos deux chercheurs espèrent entrevoir des débouchés commerciaux à leur découverte d’ici les deux prochaines années.

Une série originale produite par GALA MEDIA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *