L’IA au service de l’accord parfait entre clients et restaurants

Est-il possible de recourir à l’intelligence artificielle (IA) pour trouver les restaurants idéaux pour nous? Nos goûts, nos choix et nos habitudes gourmandes sont-ils vraiment transposables en algorithmes? C’est le défi qu’Élise Tastet et son équipe de tastet.ca sont en train de relever.

En 2014, alors qu’elle étudiait en maîtrise en commerce électronique, Élise Tastet a lancé tastet.ca, un site Web sur lequel son père Jean-Philippe, critique de restaurants, et elle ont commencé à partager avec le grand-public des références de bonnes tables. « J’ai toujours voulu que les gens découvrent de bonnes adresses locales plutôt que de se tourner vers des chaînes de restaurants. Et surtout, qu’ils aient du plaisir dans ces établissements », explique-t-elle.

Rapidement, ce nouveau concept a séduit des dizaines de milliers de Québécois. Puis il a de fil en aiguille pris de l’ampleur, s’est doté d’une équipe et rejoint aujourd’hui plus de 2,5 millions de visiteurs par an. Malgré ce succès, Élise Tastet avait la désagréable impression de foncer dans un mur. « Mon modèle d’affaires initial aurait bien fonctionné si j’étais demeurée seule à bord. Mais avec une équipe autour de moi, différents lieux géographiques à couvrir, et de plus en plus de choix d’adresses qui ne convenaient plus aux goûts de tous les internautes, je sentais qu’il fallait que Tastet.ca se renouvelle. »

 

ULTRA-PERSONNALISER L’EXPÉRIENCE

Le déclic de l’entrepreneure s’est fait à l’été 2019, alors qu’elle était partenaire de l’événement d’affaires international C2 Montréal. Élise Tastet était déjà ferrée en matière de commerce électronique et de communication sur les réseaux sociaux, mais elle a alors compris que l’IA pourrait l’aider à changer l’expérience des utilisateurs de son site Web. « Je me suis posé la question suivante : si chaque personne est unique, comment faire en sorte de lui faire des recommandations de restaurants qui soient aussi uniques qu’elle? Et la réponse est venue de soi : en hyper personnalisant son expérience. »

L’idée force était lancée, mais encore fallait-il la concrétiser. Pour y parvenir, Élise Tastet a tout d’abord suivi la Formation en Big Data et intelligence artificielle au HEC Montréal, puis a réussi à décrocher une place parmi les start-ups sélectionnées par le programme Next AI en 2020. « Transformer des goûts et des comportements personnels en données mathématiques est complexe, admet Élise. J’ai donc fait le programme avec mon cousin pour qu’il maîtrise le volet plus technique d’encodage, tandis que je me concentrais sur le volet commercial en IA. »

Elise Tastet entourée de son équipe de partenaires de tastet.ca

 

DÉVELOPPEMENT EN DEUX PHASES

Au sortir de cette immersion, l’entrepreneure a commencé à mettre en place les éléments nécessaires à la transformation du site tastet.ca : la création de profils pour les utilisateurs et les restaurateurs. « Pour bâtir un algorithme de recommandations qui fonctionne, il faut des datas et beaucoup d’échanges, ce qui prend du temps », explique Élise Tastet. Mais elle sait que ce dernier s’améliore – et s’améliorera – sans cesse, si bien qu’il pourra bientôt jumeler les internautes avec des restaurants qui leur correspondront parfaitement.

Élise voit cependant encore plus loin. Elle prépare déjà une deuxième étape de développement qui permettra, à terme, à chaque utilisateur de tastet.ca, quel que soit l’endroit où il se trouvera, de se connecter sur une interface totalement personnalisée avec des recommandations locales. « Nous sommes en train de reconstruire en ce sens tout le site Web. Nous garderons une partie éditoriale, populaire auprès de notre lectorat, tout en prenant ce virage technologique », dit-elle.

Après plus de six ans d’existence, un changement aussi drastique n’est pas anodin. Mais Élise Tastet est prête à faire face à ses potentiels détracteurs :

« Je sais que l’IA ne remplacera jamais l’humain ni la magie de l’hospitalité en restauration. C’est ça, la beauté de la gastronomie, après tout. On peut par contre utiliser l’IA au profit de l’humain, comme le prouvent d’autres sites de recommandations comme Netflix ou Spotify. » – Élise Tastet

Et si le suédois Spotify a réussi à concurrencer d’aussi grands joueurs qu’Apple sur le marché mondial des distributeurs numériques de musique, pourquoi tastet.ca ne deviendrait-il pas un jour le moteur de recommandations gourmandes par excellence made in Québec ?

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *