Facebook considéré toxique par les canadiens

D’après de nouvelles données publiées par l’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI), 41 % des Canadiens estiment que Facebook est le réseau social le plus toxique.

La plateforme de Mark Zuckerberg se retrouve à nouveau dans la controverse, quelques semaines après le début du plus grand boycottage de la part de ses annonceurs. En plus d’être la plus toxique, la plateforme serait également la plus addictive selon 38 % des Canadiens. Malgré ces résultats, elle est la préférée d’un répondant sur trois.  

DES DONNÉES PRÉOCCUPANTES

Dans une période où le harcèlement se retrouve au cœur de tous les débats, un Canadien sur quatre dit en avoir subi ou été témoin en ligne. Pour cette raison, 32 % des répondants hésitent à utiliser les médias sociaux ou à prendre part à une discussion en ligne.

De plus, Facebook offrirait à ses usagers le plus faible sentiment de sécurité face au harcèlement en ligne. Le réseau social Twitter le suit de très près.

Malgré le fait que les Canadiens utilisent leur téléphone plus que jamais, plus du tiers d’entre eux croient que leur téléphone écoute leurs conversations. Ces données représentent une augmentation de 8 % par rapport à l’année dernière.

UNE RÉALITÉ BIEN DIFFÉRENTE

Les résultats de ce sondage ont été obtenus lors des premières semaines des mesures de confinement au Canada. Ainsi, ils offrent un aperçu du changement des habitudes de consommation d’Internet des Canadiens en temps de COVID-19.

En effet, pandémie oblige, 54 % des Canadiens ont dû travailler à la maison. Ce nouveau fonctionnement ne vient toutefois pas sans son lot d’avantages. Plus de la moitié des répondants ont déclaré passer moins de temps dans les transports en commun, en plus d’économiser du temps et de l’argent. Ils estiment aussi atteindre un meilleur équilibre entre leur vie professionnelle et familiale.  

DE NOUVELLES SOLUTIONS

Avec les mesures de confinement, de plus en plus de personnes ont choisi de se tourner vers la commande de nourriture en ligne. En effet, un peu plus de la moitié des Canadiens ont préféré cette option, ce qui représente une augmentation importante par rapport aux 27 % l’an dernier.

La majorité des répondants ont mentionné avoir commandé leur repas directement sur le site Internet ou l’application d’un restaurant. Quant aux services de livraison d’aliments, comme Uber Eats, ils ont desservi 37 % de la population.

PRENDRE UNE PAUSE

Avec les écoles fermées et le confinement recommandé, les jeunes ont passé de plus en plus de temps à la maison. Pour plus de la moitié des parents, il était donc nécessaire de restreindre le temps d’écran de leurs enfants de moins de 18 ans. Même si plusieurs stratégies peuvent être utilisées, la plus populaire reste celle des règles non écrites. Selon le sondage, les parents favorisent également des limites journalières et des horaires.

Après plusieurs mois de confinement, les Canadiens ont clairement exprimé leur besoin de se déconnecter. En effet, 66 % d’entre eux ont formulé le souhait de prendre des vacances dans un endroit où ils n’auront aucun accès à l’Internet.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *