Le conseil supérieur de l’éducation prend position sur l’IA

Le Conseil supérieur de l’éducation du Québec, un organe officiel qui conseille le gouvernement sur les questions d’éducation, vient de publier une étude sur l’intelligence artificielle en éducation.

Le Rapport sur l’état et les besoins de l’éducation 2018-2020, réalisé par Hélène Gaudreau et Marie Michèle Lemieux, propose une réflexion sur les possibilités de l’intelligence artificielle (IA) et les défis qu’elle pose dans le système éducatif.

À partir d’une recension d’écrits scientifiques et l’audition d’experts et d’expertes, ce texte présente des exemples d’applications d’IA à des fins éducatives. Il nomme aussi certains enjeux soulevés par le développement des systèmes d’IA.

UNE RESPONSABILITÉ NOUVELLE POUR LES SYSTÈMES ÉDUCATIFS

Selon ce rapport, ces systèmes devraient notamment s’inscrire dans une démarche de recherche du bien commun et dans le respect de la personne et de la diversité. Leur utilisation, selon les auteurs de ce document, entraînerait une responsabilité nouvelle pour les systèmes éducatifs, car l’IA ne devrait pas à leurs yeux “demeurer une boîte noire pour la population”.

Si le CSE pense que l’IA peut apporter un soutien à l’éducation, il met donc surtout en avant les précautions éthiques à privilégier pour que l’entrée de l’IA se fasse au bénéfice de tous.

Pour découvrir le rapport : https://www.cse.gouv.qc.ca/lintelligence-artificielle-en-education-un-apercu-des-possibilites-et-des-enjeux/ 

Source : Conseil supérieur de l’éducation

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *