L’impact de l’intelligence artificielle en 2021

Les tendances de l’année valent ce qu’elles valent dans un secteur aussi évolutif que celui de l’intelligence artificielle. Parce qu’au-delà de la découverte, il y a l’adoption des nouvelles technologies – qui s’étire souvent comme une trainée de poudre – voyons comment, de A. à I. , l’intelligence artificielle continuera de transformer nos vies ! 

« L’IA évolue conformément à ses deux raisons d’être initiales qui sont l’automatisation (pour nous libérer du temps) et l’optimisation des processus de décisions (pour en prendre de meilleures). C’est ce qui aura le plus d’impact visible sur nos vies en 2021… Nous rendre la vie plus facile. » – Roger Vandomme, associé principal et directeur en analyse des données au Groupe NEOS.

APPRENTISAGE AU PROFIT DE L’HUMAIN
  • L’apprentissage fédéré supporté par la 5G permettra à plus d’acteurs sensibles à la sécurité des données et aux droits d’accès de créer des modèles d’apprentissage automatique communs et robustes sans partage des échantillons de données locales.
  • Plus de compagnies pourront accéder à vos habitudes de sommeil, par exemple, pour des fins de recherche ou de marketing, sans savoir qui vous êtes.
  • L’apprentissage automatique sera plus que jamais focalisé sur la biologie et la santé pour accélérer les découvertes. Comme l’a démontré AlphaFold, un programme d’intelligence artificielle ayant résolu l’énigme scientifique du repliement des protéines en 2020.
  • L’apprentissage à distance poursuivra sa trajectoire vers la gamification pour capter l’attention des apprenants. Dans les entreprises axées sur les COOCs (Corporate Open Online Courses), la personnalisation permettra de mieux détecter les forces et de corriger les lacunes des salariés dans leur formation à distance. 
BOURSE
  • On peut prédire que certaines entreprises sortiront gagnantes des avancées technologiques liées à l’intelligence artificielle en 2021. Les promoteurs de véhicules autonomes auront la cote auprès des investisseurs, de même que les fabricants de puces en silicium conçues spécialement pour les charges de travail de l’IA. Les jeunes pousses dans ce domaine feront l’objet d’acquisition.
  • Les entrées en bourse seront intéressantes à suivre parce que les entreprises qui développent l’IA accèdent alors à du financement qui les propulse vers de nouveaux horizons.
COLLECTIVISME SOCIAL
  • Au sortir de la pandémie qui a frappé en 2020, l’humain repensera son individualisme au profit de la collectivité avec le sentiment de faire partie d’un tout, tout en gardant ses distances. 
  • Les algorithmes telles qu’utilisés par les réseaux sociaux contribuent aux clivages idéologiques et segmentent l’information en fonction de nos préférences. Ce qui risque de polariser davantage les débats sur certains enjeux et de générer le chaos.
  • La pression sera croissante pour que les grandes entreprises technos surveillent activement la propagation des contrefaçons sur leurs plateformes (Deepfake/Fakenews).
  • Grâce à l’analyse avancée des données, nous commencerons à mieux concevoir nos villes (urbanisme, mobilité intelligente du transport en commun, etc.)
  • La technologie de 5e génération (5G) favorisera la collaboration avec les équipes en temps réel en image, en vidéo et même en 3D au détriment du support papier et du 2D.
DÉMOCRATISATION 
  • Nous assisterons à la démocratisation de l’IA. Plus besoin de savoir coder pour développer des projets à très large échelle. L’IA sera disponible à partir des plateformes infonuagiques Amazone, Azure et Google.
  • Pour surmonter la crise sanitaire, certaines PME – qui résistaient jusqu’ici aux géants du Web dans les secteurs de proximité comme la restauration et le commerce de détail – se tourneront vers des plateformes centralisatrices pour stimuler les ventes. Des plateformes comme Ueat qui utilisent la force de l’IA.
  • L’apprentissage virtuel ou en réalité augmentée sera démocratisé avec l’aide de plateformes spécialisées comme StellarX. Le développement de logiciels immersifs assistés par l’intelligence artificielle ouvrira la porte à des simulations riches et des environnements 3D pour des formateurs sans expérience de codage. 
ÉTHIQUE
  • Malgré les sceptiques qui croient que les intérêts économiques primeront sur tout le reste, les théoriciens de l’éthique jetteront les bases de concepts importants.
  • Premier pays ayant lancé une stratégie nationale en matière d’IA en 2017, le Canada pourrait assumer un leadership mondial en ce qui a trait aux répercussions culturelles, économiques, éthiques, stratégiques et juridiques des percées de l’IA.
  • « Le Québec est bien positionné pour contribuer de façon significative à l’élaboration d’un nouvel humanisme démocratique et égalitariste. Un humanisme qui pourrait donner à la technoscience ce nécessaire horizon éthique», selon Jocelyn Maclure, président de la Commission de l’éthique en science et technologie.

    « La tendance lourde pour les trois prochaines années sera de rendre les réseaux de neurones plus explicables pour des raisons d’éthique et pour des fonctions de régulation » – Roger Vandomme.

  • Expliquer le résultat des algorithmes et des processus décisionnels sera crucial dans tous les secteurs régulés.
  • Après les GAFA, les efforts antitrust des régulateurs se tourneront contre les grandes entreprises technologiques qui étouffent injustement la concurrence. L’argument juridique stipulera que les monopoles des entreprises sur les données leur donnent des avantages incontournables pour développer des algorithmes d’apprentissage automatique efficaces.
ENTREPRENEURIAT
  • Les entreprises appartenant au Fortune 500 continueront de transformer leurs activités avec l’intelligence artificielle, avec l’apprentissage automatique comme générateur d’expertise, tandis que les petites entreprises adopteront la technologie du nuage.
  • Les ressources humaines n’arriveront toutefois pas à combler la demande exponentielle pour les talents et les scientifiques de données avant 2023, selon Roger Vandomme.
  • Des acquisitions de start-up qui élaborent des solutions ponctuelles spécialisées et des infrastructures pour l’apprentissage machine sont à prévoir parce que les acteurs plus importants chercheront à développer des plateformes de développement de modèles complets.
  • Les solutions d’intelligence artificielle seront très en demande dans l’exploration spatiale avec la station lunaire Gateway prévue pour 2024 (robotique, satellite autonome, monitoring des astronautes et assistance AI). Ceci donnera un coup de pouce à l’industrie aérospatiale malmenée par la pandémie.
  • En marketing, les recommandations hautement personnalisées deviendront la norme sur la majorité des sites transactionnels grâce à «l’escalation» des plateformes infonuagiques comme Amazon Personalize
FOOD TECH CROISSANCE ET FITNESS
  • L’intelligence artificielle contribuera à l’innovation de la production alimentaire au niveau cellulaire.
  • Le marché du remplacement de la protéine animale continuera d’évoluer jusqu’à sa maturité.
  • Les applications de mise en forme alimentées par l’IA gagneront en popularité avec la sédentarité des télétravailleurs.
GAMING
  • La connectivité accrue des réseaux 5G du monde propulsera de nouvelles applications puissantes et optimisera la RA et la RV assistées par l’IA grâce aux vitesses dépassant 1,5 Gbit/s, au peu de latence et à l’informatique en périphérie.
  • Ces avancées permettront le démarrage d’entreprises qui voudront créer de nouvelles applications puissantes et des plateformes d’optimisation.
HUMAIN VS MACHINE
  • Les interactions humain-machine vont se multiplier et l’automatisation réduira la charge de travail des tâches ennuyeuses et répétitives. Avec une volonté politique, nos politiques fiscales et sociales pourraient être révisées afin de réduire les inégalités socioéconomiques engendrées par l’IA, notamment chez les cols blancs.
  • Le modèle de langage GPT-4, comptant plus de 1 000 milliards de paramètres verra sans doute le jour en 2021 avec comme chefs de file Microsoft, NVIDIA, Facebook et Google.
  • Nous le voyons déjà avec les moteurs de recherche et les messageries bot, le traitement du langage naturel augmentera la communication avec la machine qui pourra de mieux en mieux lire, comprendre et parler. La nouveauté résidera sans doute du côté de la capacité de moduler la voix synthétique pour coller au sentiment et reproduire les inclinaisons humaines (gare au Deepfake/Fakenews cependant).
  • Qui sait, peut-être que l’article portant sur les tendances de l’année en 2022 sera écrit par un ordinateur et écoutable sur Audible 😊!
INFORMATIQUE QUANTIQUE
Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *